Brazzanews résiste à une attaque des hackers pingouins mamadou de Sassou

0
2492




Une fois de plus les ennemis du peuple congolais ont déboursé 50.000 euros soit 32 millions de cfa pour rien dans l’espoir de silencier la voix du peuple congolais, à savoir la page Brazzanews. Des hackers pingouins qui se sont avérés n’être que des piètres mamadou ont lancé plusieurs hameçons qui ont été anéantis par le savoir et professionnalisme des administratrices de cette page. On pouvait les voir célébrer au champagne les quelques heures down de Brazzanews, alors que de Betou à Kakamoeka, le vrai peuple congolais inquiet cherchait en vain sur Facebook. Comme quoi des idiots demeureront idiots et le meilleur est leur gestion du Congo. Même l’eau, ils n’arrivent pas à donner au peuple et à Oyo, les gens chient encore dans la foret et l’eau.




Les quelques heures que la page du peuple Brazzanews est resté down sur Facebook a rendu triste le peuple congolais, qui ne jure que par leur véritable média qu’est cette page. Une habitante d’Ollombo confie comment elle n’a pas pu manger après avoir remarqué la joie chez certains pingouins mamadou du PCT.

Tout les ramassis du pouvoir de Brazzaville ont jubilé comme s’ils avaient gagné des milliards au Loto. Évidemment, Brazzanews est leur plus gros butin et il ne pouvait être autrement. Ne dit-on pas que la voix du peuple est celle de Dieu ? La vérité étant du côté du peuple, les mêmes hackers payés à 32 millions pour faire disparaître Brazzanews se sont rétractés conscients de servir le diable. Il faut toujours se ranger du côté des justes et Brazzanews en est la parfaite illustration.




A Ouesso, un père de famille raconte comment ses trois enfants ont refusé de faire quoique ce soit, à cause de ce moment down de leur média préféré. «  L’une de mes filles, s’est même mise à prier pour que Dieu agisse afin que Brazzanews revienne ». On comprend alors mieux les échecs répétitifs des médiocres.

Dans les républiques sérieuses, les gens créent des médias pour faire de la contre propagande, mais chez les Bonobos et pingouins mamadou qui ont pris le Congo en otage, seul le langage de la violence est la vertu principale. Ils reconnaissent leur incapacité à rivaliser avec le média du peuple Brazzanews, et tout ce que leur reste à faire est le silencier.




Ce n’est pas la faute de Brazzanews si ces Bonobos sont incapables de donner de l’eau et l’électricité au peuple. Brazzanews n’est pas responsable de leur goût pour le vol des deniers publics et assassinats. Chacun devrait assumer ses limites et non utiliser le violence contre ceux qui les dénoncent. Un homme politique sage écoute les voix discordantes afin de s’ameliorer.




Mais, il est difficile de ramener à la raison des Bonobos qui sans la politique ne valent rien et en ont fait leur sruvie. Brazzanews eza eloko ya peuple, bo ko longa té. Ba projets na bino ya mabé na Mayi ya Djoué.