La CEEAC soupçonne Jean Jacques Bouya d’avoir détourné 400 millions d’euros des projets routiers de la sous région

0
1871

Jean Jacques Bouya serait-il passé de voleur national à sous régional ? La CEEAC qui regroupe les États d’Afrique Centrale le soupçonne d’un détournement de 400 millions d’Euros sur les 2,5 milliards que cette organisation a mobilisé pour financer des projets liés aux infrastructures de transport dans la sous région. Un vrai Mbochis qui laisse ses marques partout !

La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), la République du Congo, la République centrafricaine (RCA), la République démocratique du Congo (RDC) et le Tchad ont organisé le 19 janvier 2020 à Brazzaville, une table ronde des bailleurs de fonds, en vue de mobiliser 2,5 milliards d’euros pour financer les projets routiers et de transport dans la période 2020-2024

C’est le ministre congolais de l’Aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, Jean Jacques Bouya, qui a annoncé la nouvelle le 16 janvier 2020 à Brazzaville au cours d’une conférence de presse, animée conjointement avec les responsables de la CEEAC et de la Banque africaine de développement (BAD).

Selon lui, dans une première phase, les financements recherchés serviront à réaliser trois projets notamment la construction du pont route-rail Brazzaville et Kinshasa en RDC, et de la route reliant Ouesso (Congo) à Bangui en RCA et N’Djamena au Tchad, ainsi que l’aménagement de la navigabilité sur le fleuve Congo et ses affluents.

Trois ans après, on lui reproche d’avoir détourné 400 millions d’euros d’une partie des fonds alloués pour la réalisation des projets retenus. La CEEAC ne comprend pas comment peut-on rêver au désenclavement de la sous région avec de tel comportement.

Denis Sassou Nguesso qui a été alerté par ses paires de la sous région semble ne pas trop s’intéresser à cette anomalie protégeant de facto son ministre et neveu dont les dégâts causés sur le plan national ne sont plus à compter.