Kintélé : des soirées chaudes où filles et hommes sont à poil de plus en plus à la mode

0
3145

L’argent permet à l’homme de réaliser tous ses rêves jusqu’aux excès et c’est ce qui est entrain de se passer dans la banlieue nord de Brazzaville, lieu de refuge de tous les nouveaux riches sur le dos de l’État. Des soirées chaudes naturalistes sont organisées les Week end dans les résidences avec baignade. Aucune jalousie n’est autorisée dans ses soirées où on s’échange de partenaires à volonté.

Déjà connu pour les virées sabbatiques et dominicales des jeunes sur ses rivières, la commune de Kintélé dans la banlieue nord de Brazzaville renforce sa place de Sodome et Gomorrhe de la capitale. Désormais on y organise des soirées chaudes où tout le monde est non seulement nu, mais a surtout le droit de coucher avec tout le monde.

Ce week end dans l’une des résidences d’un dignitaire du régime, située non loin de la rivière, un groupe de 22 personnes dont 10 filles se sont envoyées en l’air de vendredi à dimanche. Les invitations se font de bouche à oreilles à Ouenzé, Poto Poto et certaines filles viennent même de Pointe-Noire par vol.

La seule et unique condition est d’accepter que son corps soit à la disposition de n’importe qui présent dans la soirée. Comme dans le jardin d’Eden, les 22 fêtards ont passé le week-end à poil à boire, faire l’amour, manger et se jeter dans la rivière. C’est ce qu’on appelle profiter de la vie et de son argent.

On apprend aussi que les PD de Brazzaville organisent aussi ce genre de soirées dans la même commune avec la participation très discrète de quelques hommes forts de la capitale.