Guinée: un ancien ministre arrêté après la fuite d’un audio d’Alpha Condé

Dans un enregistrement audio, l’ancien président Alpha Condé, en séjour médical à Abou Dhabi, donne des instructions à ses partisans et s’attaque en même temps à ses opposants les plus farouches dont Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré. Cet audio a fait la une des réseaux sociaux et des médias guinéens et a conduit à des arrestations.

La fuite sur les réseaux sociaux de cet audio d’Alpha Condé avait été diversement interprété en Guinée avant que la gendarmerie ne mette tout le monde d’accord sur la véracité de cet enregistrement.

« Suite à la fuite dans les médias et pour l’essentiel des réseaux sociaux d’un fichier audio de l’ex-président le professeur Alpha Condé, la direction centrale des investigations judiciaires de la gendarmerie nationale a ouvert une enquête, il ressort clairement qu’il existe des indices concordants pouvant entrainer la poursuite contre les nommés docteur M’Bemba Kaba et docteur Ibrahima Kalil Kaba ».

Réaction du RPG à l’arrestation

Tout de suite après, le RPG, parti de l’ancien président, sort de sa réserve dans un communiqué et dénonce son arrestation, mais dégage sa responsabilité.

« Nous avons appris avec inquiétude l’interpellation d’un des nôtres, l’occurrence l’ancien ministre docteur Ibrahima Kalil Kaba. À cet effet, le RPG arc-en-ciel souhaite qu’il jouisse de sa plénitude de ses droits. Par ailleurs, le RPG arc-en-ciel tient à préciser que l’audio en question n’a jamais fait l’objet de partage ni des discussions au sein des instances du parti ».

Me Lanciné Sylla, l’avocat de l’ancien ministre des Affaires étrangères qui n’a pas été autorisé à rencontrer son client, ne baissera les bras, selon ses propres termes : « Ce que je vais faire maintenant, c’est de saisir les autorités judiciaires pour que cette situation que nous vivons qui est de nature à menacer l’état de droit dans notre pays cesse ».

L’ancien ministre Kaba et son complice, le médecin personnel d’Alpha Condé, Dr M’Bemba Kaba seront présentés dans les jours prochains devant un procureur.