Etats généraux de l’enseignement : Brazzaville abrite la dernière étape des préparatifs

0
1283

Le Haut-commissaire à l’organisation des états généraux de l’éducation nationale, de la formation et de l’alphabétisation, Hellot Matson Mampouya, a indiqué le 9 février que les consultations du département de Brazzaville boucleront les préparatifs, à sa sortie d’audience avec le ministre de l’Enseignement technique et professionnel, Ghislain Thierry Maguessa Ebomé.

Les consultations du département de Brazzaville se tiendront du 16 au 27 février, couplées aux ateliers thématiques. Au cours de ces assises,  les questions liées à la transformation du système éducatif seront abordées.

Selon Hellot Matson Mampouya, les préparatifs des assises des états généraux sont suffisamment avancés. Les consultations ont déjà pris fin au niveau des départements. Elles ont intéressé également la communauté éducative de la diaspora.  

Le travail a porté sur un certain nombre d’avant-projet de loi qui sera consacré effectivement sur la reforme du système éducatif : l’avant-projet de loi scolaire, de programmations budgétaires et un avant-projet de loi portant orientation et programmation du développement scientifique et technologique.

 « Pour une planification conséquente, il est bon qu’il y ait une maitrise de différents établissements qui se chargent de la formation professionnelle parce que le constat a été que chaque département semble disposer son établissement de formation », a dit le Haut-commissaire à l’organisation des états généraux de l’éducation nationale, de la formation et de l’alphabétisation.  Ce dernier a signifié que « ceci ne permet pas d’avoir une vision claire sur les besoins en lien avec les économies pour éviter d’enregistrer les déficits qui nécessitent un encadrement par la loi ».

D’après lui, le ministre Ghislain Thierry Maguessa Ebomé a émis des idées portant sur le meilleur encadrement de l’ensemble des formations professionnelles et souhaité que les préoccupations spécifiques de la formation professionnelle soient prises en compte, intégrées dans les débats.