Du feu dans l’air au procès du meurtre d’ Ephrem Ngoula à Pointe-Noire

0
2189

Plus le procès tend vers sa fin, plus les débats semblent se corser entre la partie civile et la défense. Il y’a deux jours, l’audience était entachée d’incidences entre les deux parties précitées. La confrontation s’est poursuivi le lundi 11septembre 2023 où accusés et témoins étaient encore rappelés à la barre: c’était la parole des accusés face à celle des témoins du moins les témoins clés dans cette affaire devant la cour. Il est tout aussi important de rappeler que ces six jeunes sont poursuivis pour homicide volontaire et complicité d’homicide.

Ce lundi de vives étincelles ont jailli lors de l’audience, étincelles occasionnées par les deux demandes des avocats de la défense: la première le #retrait du rapport d’expertise réalisé par le médecin légiste car il y’a quelques jours, maître KALINA avait relevé des incomplétudes dans celui-ci et la deuxième, la déportation sur les lieux du crime(la plage de mvassa) pour retracer l’itinéraire que SALGADO et EPHREM avaient emprunté.

Le parquet général (ministère public/accusation) et les avocats de la partie civile ont rejeté énergiquement ces deux demandes prenant pour appuie les articles 242,243,266 et 267 du code de procédure pénale, qualifiant celles-ci de dilatoires. Pour Roger Justin ITSA il n’est guère nécessaire de procéder ainsi parce que les discussions sont largement avancées. Maitre BAKOUÉTÉ prenant la parole dit, je cite: « les rideaux vont tombés et chacun assumera les conséquences. Fin de citation. Quant à maître TSAMBA: faut-il exhumer le corps? Non! J’aime les évidences car elles sont assises sur la loi, j’attends la plaidoirie pour m’envoler a-t-il conclut et maître Kimpolo a fait la lecture et expliqué la doctrine judiciaire, selon lui une expertise ne peut-être contester que par une contre-expertise. Tout ceci pour montrer l’inévidence de ces deux démarches.

Le président de la cour #Étienne_Loemba, garant de la police des débats a rejeté ces demandes formulées par la défense. C’est dans une atmosphère très électrique que l’audience a été suspendue à 18H30 pour être reprise demain mercredi 13 septembre la matinée.


Par Ben Parisse BATCHY, Pointe-Noire/CONGO.