Covid vaccination: déjà 22 morts à cause du vaccin entre Brazzaville et Pointe Noire

0
1375

L’obligation vaccinale entreprise par le gouvernement a déjà emporté 22 Congolais à Brazzaville et à Pointe-Noire. Selon des médecins, certains organismes répondent défavorablement à certains vaccins.

Au marché Oui de Pointe-Noire situé au quartier OCH, une vendeuse bien connue a succombé un jour après avoir reçu sa première dose du vaccin. Elle qui était pourtant bien portante avant de se faire vacciner a commencé à sentir des vertiges juste après sa vaccination avant de laisser la terre dans le taxi qui la ramenait à l’hôpital.

Un homme du quartier Mpaka qui s’est fait inoculé le vaccin Johnson Johnson a vu comment son bras s’enflait avant de piquer une crise qui l’a emporté. Dans toute la ville de Pointe-Noire, on compte plus de 11 victimes vaccinales.

A Brazzaville un couple sexagénaire a succombé dans l’intervalle de deux jours après s’être vacciné à Talangai. Une autre femme a laissé un bébé de 8 mois à cause du vaccin à Moungali.

Selon les autorités ,le nombre de personnes décédées des suite du Covid-19 est en forte croissance ces dernier jours. Ces décès concernent principalement des personnes non vaccinées ayant des comorbidités, a indiqué le Dr Gilbert Ndziessi, coordonnateur technique du Comité national de riposte et présentateur du bulletin épidémiologique de la Covid-19.

Le ministère de la Santé a mis à jour la situation épidémiologique dans notre pays ce mardi 19 octobre. Depuis le début de l’épidémie, le 14 mars 2020, le Congo a enregistré 16 408 cas de Covid-19 dont 14 026 guéris, 239 décès et 2 120 cas actifs majoritairement à Brazzaville et à Pointe-Noire. 

Dans sa présentation, Gilbert Ndziessi, coordonnateur technique du Comité national de riposte et présentateur du bulletin épidémiologique a signifié que la 3e vague de contamination qui a débuté en septembre dernier ne faiblit pas. Le nombre de cas positifs et des décès n’a cessé d’augmenter au cours de la période allant du 1er au 18 octobre, a-t-il déclaré.

Des cas de décès qui, selon lui, surviennent « plus fréquemment chez les personnes non vaccinées avec comorbidité. En effet, parmi les 40 décès notifiés, 37 concernent les personnes non vaccinées. ». Un chantage pour obliger les populations à se faire vacciner.