Congo : grande joie parmi les ministres après la correction de Nick Fylla à un activiste à Paris

0
1575

C’est en mode Jet Lee ou Jacky Chan que le ministre Nicephore Fylla de St Eudes a décidé en se basant sur ses reflex es de Potal, de mettre fin à la carrière vocifère d’un activiste de la diaspora de France. Le pasteur Noumazalaye qui a cru à la retenue du ministre au point d’importuner sa journée a été corrigé comme tel et n’a eu le temps que de faire son théâtre afin de s’attirer de la sympathie de la toile.

Être opposant au régime de Brazzaville en se résume pas seulement à vociférer sur les réseaux sociaux et à user de la violence contre les ministres en séjour en Europe. Un opposant est celui qui incarne l’alternance avec des propositions dont la dernière devrait être les invectives et la victimisation.

Tout Congolais sait très bien que les commandes du pays sont assurés par un clan restreint qui a ses bases autour d’Edou et s’attaquer à des figurants et profiteurs comme le ministre Nick Fylla n’influence en rien la décision du clan Sassou.

En Séjour en France rendre visite à sa fille dont l’époux n’est entre autre que Kiki Sassou Nguesso, le ministre Nick Fylla a été l’objet d’un acharnement à la sortie de son hôtel par l’activiste Noumazalaye qui a bien rêvé immortaliser ces moments par les insultes et reproches filmés. Rappelé à l’ordre plusieurs fois, l’activiste a insisté confiant d’être en France, terre de la démocratie. Ne pouvant plus supporter de tels agissements, le ministre qui est aussi ceinture noire de Karaté a mis en pratique ses leçons en corrigeant « parisiennement » le pasteur Noumazalaye.

Très vite la vidéo de la frappe du ministre à sa cible a fait le tour des réseaux sociaux engendrant les commentaires de tout genre. Si à Paris, quelques voix ont condamné ce comportement violent d’un membre du gouvernement, à Brazzaville, la majorité des ministres, membres te fanatiques du clan n’arrêtent de fêter cette correction.

Le téléphone du ministre Nick Fylla n’a cessé de sonner pour recevoir des messages de soutien et réconfort de la part de ses collègues qui estiment que cette réaction musclée mettra fin à la peur des autorités Congolaises lors de leur séjour en France. «  Bonne réaction cher collègue ! » a dit un ministre avant qu’un autre ne renchérisse : «  T’es un vrai muana Potal ! »