Des tensions entre francs-maçons de la Grande Loge du Congo au sujet de l’homosexualité

0
4280

Les jeunes francs-maçons de la Grande Loge du Congo se seraient révoltés contre leurs doyens qui insistent sur la pratique de l’homosexualité dans les préceptes de cette obédience. Pour les rebelles, en Europe, la franc-maçonnerie n’oblige aucunement les nouveaux membres à pratiquer l’homosexualité en livrant leurs fesses aux doyens et il est temps que cela prenne fin au Congo.

Il faut dire que le coup d’État au Gabon a ouvert les yeux aux jeunes francs-maçons qui ont compris n’être que des objets sexuels de quelques pervers. Ali Bongo qui est encore le grand maître de la Loge du Gabon avait dépénalisé la pratique de l’homosexualité contre la volonté des Gabonais et surtout des valeurs Bantou.

A l’annonce du coup d’État, on pouvait entendre comment les jeunes se félicitaient enfin de la chute des PD. Ce qui se passait sous Ali Bongo au Gabon est encore d’actualité au Congo où le grand-maître de la Grande Loge, Denis Sassou Nguesso via son second Jean Dominique Okemba a rendu inclus l’homosexualité parmi les percepts de cette obédience.

Lassés de livrer leurs fesses aux doyens contre une promotion socioprofessionnelle, les jeunes de la Grande Loge du Congo seraient en rébellion depuis des semaines et exigeraient la fin de cette pratique.

Un groupe d’entre eux aurait rencontré le grand maître Jean Dominique Okemba pour transmettre leurs revendications. « Personne ne vous oblige à rester parmi nous et non plus vous a obligé à faire allégeance à la GLC!» aurait répondu sèchement JDO.

Les fesses entre deux murs, ces jeunes francs-maçons auraient décidé de livrer la guerre de l’intérieur. Une bataille que les doyens croient perdue d’avance quant on sait que ce sont eux qui détiennent le pouvoir.

L’inclusion de l’homosexualité et des sacrifices humains ont été inclus dans la Grande Loge du Congo pour avoir un contrôle absolu sur les membres. La soumission et la fidélité pouvant facilement s’effriter, la sodomisation se révèle comme une puissante arme. Car à force de sodomiser un jeune, il finit par tomber amoureux du doyen et l’amour rend fou.