Ces enfants des voleurs qui jouent aux philanthropes avec le butin mal acquis par leurs parents

0
1847

C’est devenu une mode au Congo de voir les voleurs et leurs enfants se forcer à donner une image de bienfaiteurs dans la société. Ils s’y improvisent à travers les ONG ou encore en homme libre comme Gildas Ambendet Nguesso. Le tout, avec les fonds volés au Trésor Public. C’est comme un voleur qui vole votre poste téléviseur et revient vous en faire don pour bien paraître. La marraine de cette humiliation des pauvres est Mère Antou avec sa fondation Congo Assistance qui n’est active que quand ils sont au pouvoir.

Les voleurs du Congo et leurs rejetons n’ont pas d’ambitions entrepreneuriales à cause de leurs limites intellectuelles et surtout du manque du goût du risque bien qu’avec de l’argent volé. Quand ils n’investissent pas dans l’oisiveté et l’immobilier, c’est vers les pauvres, causés par eux-mêmes qu’ils viennent se faire passer pour des bonnes personnes.

Entre 1991 et 1998, la fondation Congo Assistance avait cessé toutes ses activités faute de moyens financiers alors que sa patronne se vantait de recevoir des financements de l’étranger. La perte du pouvoir définit comme traversée du désert par son époux leur a privé de l’argent du Trésor Public qui finance en réalité cette fondation.

Presque tous les enfants des voleurs du Congo ont créée une ONG et se pavanent tranquillement avec les cameras dans les milieux défavorisés pour faire preuve de leur supposé bon cœur. Et quand un micro leur est tendu, on peut les écouter raconter un tas de balivernes sur leur volonté de voir les pauvres sourire un peu.

Bien qu’humiliés par la médiatisation de leur assistance, les démunis Congolais doivent savoir que c’est leur propre argent que ceux qui s’autoproclament philanthropes ont volé.