Centrafrique : le gouvernement annonce avoir neutralisé environ 200 rebelles dans l’ouest du pays

0
218
Presidential guards stand guard near a campaign poster of incumbent president during his opening campaign rally for the presidential election in Bangui, on December 12 2020. - The first round of the presidential election is set for December 27 and tensions are rising between the presidential party and the opposition, in a country shattered by civil war and armed groups which occupy two third of the territory (Photo by Camille LAFFONT / AFP) (Photo by CAMILLE LAFFONT/AFP via Getty Images)

Depuis quatre mois, l’armée centrafricaine appuyée par la Russie et le Rwanda est aux prises avec les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement. Ceux-ci avaient mené une offensive militaire visant à déchoir le président Faustin Archange Touadéra, dont ils contestent la réélection.   

Plus de 200 rebelles auraient été neutralisés par les forces armées centrafricaines (FACA) dans l’ouest du pays. L’annonce a été faite ce vendredi 09 Valery Zakharov, conseiller à la sécurité du président centrafricain Faustin Archange Touadéra.

« Les FACA ont pris le contrôle de la ville de Niem. C’est un point stratégique très important. Environ 200 rebelles ont été neutralisés » a indiqué le responsable de nationalité russe sur son compte twitter. Et d’ajouter : « Les alliés ont pris part à la planification de l’opération et ont apporté un soutien moral aux soldats ».

Cette annonce représente une nouvelle victoire pour l’armée centrafricaine, opposée depuis plusieurs années à des groupes armés qui contrôlent une grande partie de son territoire ainsi que les ressources minières qui s’y trouvent. Fin décembre, les tensions entre Bangui et ces groupes armés ont repris lorsque ces derniers se sont regroupés en une « coalition des patriotes pour le changement » (CPC), qui a lancé une offensive contre la capitale pour contester la réélection de l’actuel président Touadéra.

Si l’offensive a été stoppée, les forces armées centrafricaines semblent désormais décidées à reconquérir les villes qui sont tombées aux mains des rebelles. Pour ce faire, le gouvernement s’appuie sur l’aide de plusieurs alliés, dont la Mission des nations-unies pour la Centrafrique (MINUSCA), le Rwanda mais surtout la Russie. Même si les méthodes de cette dernière dans la résolution de la crise font l’objet de controverses, Moscou a réussi ces dernières années à devenir un allié de poids pour le gouvernement en place, en fournissant entre autres des armes et des instructeurs à l’armée centrafricaine.

Rappelons que le 09 février dernier les autorités avaient déjà annoncé la reprise de la ville de Bouar, première ville garnison du pays.