120 milliards de Fcfa mobilisés par l’AFD pour améliorer l’accès à l’eau et l’électricité au Congo

0
707

120 milliards de Fcfa ont été mobilisés par L’Agence française de développement (AFD) pour le secteur de l’énergie en vue d’améliorer le transport, la distribution et le système d’information de la société Energie électrique du Congo (E2C).

« Nous avons évoqué avec le ministre toutes les options qui sont devant nous pour accélérer la mise en œuvre de cet important projet qui permettra aux populations d’avoir une électricité de meilleure qualité », a déclaré le nouveau directeur général de l’AFD au Congo, Maurizio Cascioli venu présenter lundi ses civilités et la feuille de route de son mandat au ministre congolais de l’Energie et de l’hydraulique, Honoré Sayi.

Honoré Sayi et Maurizio Cascioli ont discuté des projets financés et annoncés par l’AFD sur l’amélioration des conditions de distribution de l’électricité et de desserte en eau potable dans les quartiers périphériques de Brazzaville.

120 milliards de Fcfa ont été mobilisés par l’AFD pour le secteur de l’énergie en vue d’améliorer le transport, la distribution et le système d’information de la société Energie électrique du Congo (E2C).

L’autre projet en cours concerne l’adduction en eau potable dans les zones périphériques de la capitale congolaise. Ce projet dont l’objectif est d’amener l’eau de qualité aux populations de la première ville du Congo qui compte 1. 838. 348 habitants en 2017, « avance très bien », selon le directeur général de l’AFD au Congo, Maurizio Cascioli.

Depuis longtemps, les Brazzavillois font face à d’intempestives coupures d’électricité et d’eau.

Ceux, dont les activités dépendent du courant, en souffrent le plus car la capitale congolaise fonctionne sur la base des délestages continus et ininterrompus.

Et le ministre Honoré Sayi, conscient du fait que l’Etat protecteur c’est aussi l’électricité et l’eau potable pour tous,  est à l’oeuvre et très déterminé, en dépit de la crise financière qui essore le pays,  pour améliorer la situation pour le bien-être des congolais.