Signature d’un accord de crédit de 300 millions de dollars pour “stimuler” la production de pétrole brut au Congo

0
995

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et Trident OGX Congo, filiale de Trident OGX International Pte Ltd basée à Singapour, ont signé, ce mercredi 27 septembre, à Brazzaville, un accord de crédit d’une valeur de 300 millions de dollars. Un accord qui vise à booster l’industrie pétrolière par l’augmentation de la production nationale du pétrole à 100.000 barils le jour soit une hausse envisagée de 30%.

La cérémonie y relative s’est déroulée en présence du ministre des Hydrocarbures, Bruno Jean Richard Itoua et de son collègue en charge du Budget, des comptes publics et du portefeuille public, Ludovic Ngatse. 

Selon les termes de l’accord, Trident OGX Congo utilisera ce financement pour initier un programme ambitieux de sept ans sur la zone de permis Mengo Kundji Bindi (MKB II), basée entre Pointe-Noire, les contreforts des montagnes de Mayombe et la frontière avec l’enclave de Cabinda en Angola.

Une fois le plan de développement du champ achevé, ce prêt d’Afreximbank devrait permettre d’augmenter le niveau de production de pétrole brut dans notre pays. 

Ce projet contribuera également à la création d’emplois, dynamisera l’économie locale par l’émergence d’opportunités pour les entreprises congolaises et pourrait entraîner une augmentation du produit intérieur brut (PIB) de notre pays, a indiqué Benedict Oramah, président du conseil d’administration d’Afreximbank.

Ce projet important, qui promet d’apporter un investissement d’environ 1,5 milliard de dollars au secteur pétrolier et gazier du Congo, générera des revenus significatifs qui permettront au gouvernement de créer plus d’emplois et de fournir plus d’infrastructures socio-économiques pour le peuple congolais”, a-t-il souligné.

Du côté du gouvernement, on se dit disposé à soutenir les parties prenantes de la signature de l’accord de financement. 

Le ministère se met à la disposition pour accompagner la mise en œuvre du projet. Le développement de ce champ nécessite de la technologie de pointe que va apporter Trident OGX”, a déclaré Bruno Jean Richard Itoua.

La signature de cet accord a permis de concéder le permis MKB II à Trident OGX Congo après 14 ans d’activité de la Société nationale des pétroles du Congo (Snpc) qui a cédé ses parts.