Le gouvernement attribue un permis d’exploitation d’hydrocarbures liquides à la Snpc

0
1151

Le gouvernement congolais a attribué à la Société nationale des pétroles du Congo (Snpc), un permis d’exploration d’hydrocarbures liquides ou gazeux dit « Nanga V », une zone située dans le département du Kouilou, disposant d’une superficie d’environ 174 km2.

Le décret portant cette attribution a été adopté en conseil des ministres tenu, le 17 Avril à Brazzaville.

A cette occasion,  le ministre des Hydrocarbures, M. Bruno Jean Richard Itoua, a signifié que  la société Ganergy Energy SAU, via sa filiale de droit congolais Oriental Energy SAU, a manifesté son intérêt pour le permis d’exploration dit permis Nanga V.  Le contracteur se décline à 15% pour le titulaire Snpc et  85% pour l’opérateur, Oriental Energy SAU.

Dans cette même lancée, le Conseil des ministres a également approuvé trois projets de loi portant approbation des contrats de partage de production des permis Ngoki II, Zatchi III et Loango III. Ils seront transmis au Parlement pour examen et adoption.

S’agissant du Ngoki II, leprojet de loi porte sur l’approbation du contrat de partage de production du permis entre la République du Congo, la Société nationale des pétroles du Congo (Snpc) et la Société africaine de recherche pétrolière et distribution. Le décret du 15 septembre 2023 a attribué à la Snpc le titre d’exploration d’hydrocarbures liquides ou gazeux I avec SARPD-Oïl comme opérateur. Le contracteur est constitué de 15% pour la Snpc et 85% pour l’opérateur SARPD-Oïl.

Selon lui, un contrat de partage de production a été conclu entre la République du Congo et ces deux sociétés, pour trois périodes d’exploration qui totaliseront dix ans. Le coût total des travaux d’exploration est estimé à 200 millions de dollars américains. Le contracteur s’est engagé à financer des projets sociaux à hauteur de 50 000 dollars US pour chaque année de validité.    

Concernant le permis Zatchi III, le texte porte sur l’approbation du contrat de partage de production entre la République du Congo, la Snpc, Ammat global resources transfal et Rosetti pour cette exploitation.

Le bonus d’usage a été payé et le contracteur s’engage à verser 250 000 dollars US au titre de contribution pour le développement des infrastructures dans le bassin intérieur de la Cuvette congolaise dans les trente jours qui suivront la date de prise d’effet du contrat, a signifié le ministre.

Quant au projet de loi portant approbation du contrat de partage de production entre la République du Congo, la SNPC, Ammat Global ressources, Transfal et Rosetti pour le permis d’exploitation Loango III, Le contracteur est constitué de 15% le titulaire, 60% l’opérateur, et 12% l’associé. Le bonus d’usage ayant été payé, le contracteur va verser au Congo 250 000 dollars US pour le développement des infrastructures dans le bassin pétrolier intérieur de la cuvette congolaise dans les trente jours.    

Pour le projet de loi portant approbation de l’avenant n°2 du contrat de partage de production du permis Kayo entre la République du Congo, la SNPC et la société Wing Wah SAU, le Conseil des ministres a été informé du fait qu’il s’agit de la mise en œuvre d’un des volets du second grand projet gazier dont va bénéficier le pays, après celui mis en œuvre avec la société Eni. Le complexe gazier concerné sera lancé dans les prochains mois en présence du président de la République. 

Il a par ailleurs précisé que, dans le cadre du permis d’exploration Kayo, la société Wing Wah avait mis en évidence des réservoirs minéralisés en hydrocarbures dans les formations de Chela, Pointe indienne, Mengo et Pointe-Noire. 

Le projet de texte est un avenant qui a pour objet de valoriser le gaz naturel produit sur ces permis. Il s’agit d’y introduire les termes de partage de production relatifs à l’exploitation, la valorisation et la commercialisation des produits issus de la valorisation du gaz naturel, à savoir le gaz sec, le gaz naturel associé et liquéfié, le propane ainsi que le butane (GPL). (ACI)