Vers la délimitation physique des Zes d’Oyo-Ollombo et de Ouesso

0
676

Les travaux de délimitation physique de la  Zone économique spéciale (Zes) d’Oyo-Ollombo, située entre les départements de la Cuvette et des plateaux, et celle de Ouesso, dans la Sangha, ont été lancés le 21 octobre à Oyo pour effectuer des opérations cadastrales.

L’acte symbolisant ce lancement a été posé par le ministre d’Etat, ministre des Affaires foncières et du domaine public, chargé des relations avec le parlement, M. Pierre Mabiala, et le ministre des Zes et de la diversification économique, M. Emile Ouosso, avec l’implantation de deux bornes en présence des autorités politico-administratives de cette partie septentrionale du pays.

Cette délimitation physique va consister à rendre les limites de ses deux Zes plus visibles pour permettre à la population de les sécuriser contre toute occupation anarchique. Aussi, il sera question  d’identifier les propriétaires des terres, des terrains et les éventuels détenteurs des droits réels immobiliers, en vue de s’assurer qu’aucune personne ne soit  laissée de côté.

Dans la mise en œuvre de cette opération, 1.238 bornes vont être implantées, distancées les unes des autres de 300 mètres, a souligné le directeur général des affaires foncières du cadastre et de la topographie, M. Lebo Ange Poungui, tout en précisant que celles-ci seront réalisées en béton armé avec un matériel de pointe.

Les deux ministres arrivant sur les lieux

Les activités éligibles dans ces deux zones sont, entre autres, la sylviculture, la fabrication de boissons, a notifié le directeur général  par intérim de l’agence de planification et du développement des Zes, M. Georges Tambaut.

Prenant la parole à cette occasion, le ministre en charge des affaires foncières s’est engagé à tout mettre en œuvre pour que la terre soit mise à la disposition de ses collègues pour leur permettre de réaliser les projets pour lesquels ils sont été responsabilisés par le Chef de l’Etat, M. Denis Sassou-N’Guesso.

«Le ministre Ouosso est déterminé à rendre visible et opérationnelle les Zes dans notre pays, en vue de diversifier l’économie», a dit M. Mabiala, qui a précisé que la diversification de l’économie nationale est la création de la richesse, «pour que les Congolais connaissent un bien-être».

De son côté, M. Ouosso a rassuré qu’il ne va pas attendre que l’espace soit totalement libéré pour commencer à travailler. «Nous avons sollicité pas mal d’entreprises à l’extérieur et elles vont commencer à venir (…) pour sillonner et examiner la possibilité de s’implanter. Il y a aussi des Congolais qui sont intéressés par ce projet», a-t-il fait savoir, avant d’encourager les nationaux à investir dans les Zes.

La Zes  d’Oyo-Ollombo est la plus vaste des quatre que compte le pays. Elle a une superficie de 760.300 ha. Celle de Ouesso compte 379.639 ha, tandis que celle d’Igné, dans le Pool, couvre 22.381 ha. La Zes de Pointe-Noire, quant à elle, a une superficie de 2.700 ha.

Le projet des Zes est un projet emblématique qui a été initié par le Président de la République, lors de son précédent mandat, en vue de développer et de diversifier l’économie, a-t-on rappelé.

(ACI)