France : Pour 250 euros de la CAF, une congolaise poignarde gravement son époux

0
1827




 

Une femme originaire du Congo-Brazzaville a blessé gravement son époux à l’aide d’un couteau de cuisine à Pierrefitte, en Île de France. L’homme exigeait de sa femme percevoir 250 euros des allocations de la CAF de ce mois pour résoudre un problème au Congo.

Blessé et tendu au sol, le jeune congolais, la trentaine révolue, a demandé de l’aide aux voisins qui ont alerté la police. Sur les lieux, la police a pu constater les faits.

Les premiers éléments de l’enquête révèlent que le couple s’est chamaillé à cause d’un problème d’argent. Mais, le frère de la victime a confessé que depuis quelques jours, la relation dans le couple était tendu, parce que la femme ne voulait en aucun retirer 250 euros des allocations allouées aux enfants par la CAF pour que son mari règle un problème urgent au Congo.




Il a été conduit dans un hôpital de la ville, alors que la femme a été placée en garde à vue. Les trois enfants du couple ont été confiés au frère de leur père, contacté par la police.

On rappelle que dans plusieurs couples congolais de France, les allocations de la CAF sèment les divisions à cause de la volonté des femmes d’en faire comme une source de revenus particulière.

Les enfants pour lesquels la CAF verse cet argent n’en bénéficient presque pas, et c’est dans les ristournes le plus souvent ou les habits et bijoux de grande marque que ces allocations finissent.

Récemment un autre couple congolais s’est violemment disputé pour les mêmes faits à la gare de Villeneuve St Georges attirant l’attention des voyageurs. Les échanges de parole en langue vernaculaire Lari portait sur le récent paiement par la Caf de l’allocation rentrée scolaire. Les deux congolais venaient de descendre du RER D en direction de Melun et attendaient la correspondance pour Grigny où se trouve leur domicile.

Des témoins rapportent que les deux Congolais ont commencé leur dispute depuis la Gare du Nord. L’homme n’a pas apprécié que sa femme refuse de lui remettre 100 euros pour passer quelques moments avec ses amis dans un restaurant Congolais bien connu du 10eme.




Furieux, le jeune Congolais en langue Lari a rappelé à sa femme de nombreux transferts de cet argent de la Caf à sa famille au pays. Un reproche que celle-ci a mal pris et s’est lancé dans diverses injures contre son mari, traité parfois de paresseux et soûlard.

L’homme a menacé de brûler ou vendre tout nouveau vêtement que sa femme s’achèterait avec cet argent.