Sibiti: mauvais payeur, Clément Mouamba n’a pas payé les groupes traditionnels venus l’accueillir

0
1005

Les groupes traditionnels de Sibiti venus accueillir par obligation leur fils, le premier ministre Clément Mouamba se plaignent de ne pas avoir été payés comme convenus avec l’équipe du protocole de la primature. Ils ont dansé pour rien sous le soleil alors que le cachet était de 250.000 frs par groupe. On comprend pourquoi ces vieux ne peuvent plus rien apporter au pays, des menteurs pathétiques.

A son retour de la sous préfecture de Bambama, les populations de Sibiti ont réservé un accueil chaleureux au Premier Ministre, Chef du Gouvernement Clément Mouamba qui a regagné Sibiti pour son séjour dit de travail dans le département de la Lekoumou. Ce samedi 06 février 2021, le Premier Ministre Clément Mouamba accompagné des membres du gouvernement s’est rendu dans la sous Préfecture de Bambama pour le lancement de l’électricité dans cette localité du département de la Lékoumou.

Amoureux des éloges déplacés, Clément Mouamba a insisté auprès de son équipe que son retour sur Sibiti soit à l’instar des déplacements de Denis Sassou Nguesso. Une mobilisation des populations a été faite et des groupes traditionnels ont été réquisitionnés à cet effet moyennant paiement d’une somme de 250.000 frs.

Clément Mouamba saluant les danseurs

Une avance de 50.000 frs a été remise à ces groupes avec la promesse que Clément Mouamba lui-même en personne complétera le reste à son arrivée. Ces groupes ont assuré dans l’animation à la grande satisfaction du premier ministre et de sa délégation.

Celui qui veut s’ériger en l’unique grand maigre de la Lékoumou s’est bien vu dans la peau de Sassou Nguesso, distribuant des salutations de part et d’autre à la foule sourd aux bruits sur sa destitution juste après la présidentielle du 21 mars prochain.

Les groupes traditionnels n’ont pas reçu bien après le reste de leur cachet et le protocole leur fait balader déclinant toute la responsabilité sur le premier ministre en personne. Une exploitation de l’homme par l’homme honteuse à la veille de la présidentielle.« Exploitation des Yaka par un Yaka»