L’échoué notoire Sassou reporte son émergence en 2030

0
1548

C’est à travers son perroquet de premier ministre que Denis Sassou Nguesso a préféré passer son message pour ne plus faire le ridicule. L’émergence tant vantée pour 2025 s’est avérée totalement impossible pour ces incompétents qui la repousse de 7 ans. Ce serait selon en 2030 que les congolais bénéficieraient de cette utopie.

Interviewé par Marie-Jeanne Serbin-Thomas, du magazine « Brune » sur la question de l’accès de la République du Congo au niveau des pays émergents en 2025, le premier ministre Anatole Collinet Makosso a indiqué que « le pari sera tenu ». 

Désigné chef du gouvernement congolais, le 12 mai 2021 par le président de la République, Anatole Collinet Makosso est revenu sur les défis qu’il a du relevé au début de sa nomination notamment faire face à la Pandémie de la Covid-19 et sortir de la crise économique et financière.

Dans cet entretien qu’il a accordé au magazine « Brune » le premier ministre a apporté des éclairages sur les sujets d’économie, du changement climatique, de la parité et égalité et également sur sa vision à long terme.

Sur la question de savoir si le pari pris en 2015, dont le principe était d’affirmer que le Congo allait accéder au niveau des pays émergents en 2025 sera tenu Anatole Collinet Makosso a signifié que son pays y est en route.

« Le pari sera tenu parce que nous allons récupérer les cinq à six ans perdus par les crises économique, financière, puis sanitaire, qui se sont enchaînées entre 2014 et 2021. Et s’il y a un différé, l’émergence sera constatable en 2030 ou 2031 » a-t-il indiqué.

S’agissant de sortir le pays de sa dépendance au Pétrole la stratégie mis en place par le gouvernement est celle de la diversification de l’économie en mettant l’accent sur le développement de l’agriculture.