Mars 2021: disposant de son dossier clinique, la France ne panique pas et prépare l’après- Sassou

0
5000

Habitués au lait et miel du pouvoir, les prêtres Congolais ont enfin copié leurs collègues de la RDC en se prononçant sur la situation politique à la veille de la présidentielle. De leur discours s’en est suivie la réaction bête et déplacée du pouvoir par son porte-parole Thierry Moungalla et de ses parasites. Pour n’avoir dit juste que la vérité, l’église catholique est l’objet de toutes les humiliations sur les réseaux sociaux par les jeunes égarés proches du pouvoir qui oublient que c’est le même pouvoir qui leurs a réduit au rang d’Atalaku pour survivre.

La réaction a surpris même les opposants et les patriotes congolais qui ont toujours vu en elle, un bras du pouvoir clanique de Sassou Nguesso. Mais en réalité, l’église a le soutien de la France et de l’Occident qui en ont marre de la dictature de l’inutile d’Oyo.

A Paris, le dossier clinique de Denis Sassou Nguesso est bien connu et la maladie qui ronge le dictateur ne l’augure plus grand-chose. On s’active alors pour créer un climat propice à sa chute dans un schéma de discrédit diplomatique avant les événements ne s’enchaînent.

Il est clair que les prêtres catholiques vont tout faire pour jouer un grand rôle dans la traçabilité des résultats de chaque bureau de vote pour mettre à nu la tricherie de Denis Sassou Nguesso. A Paris comme au siège de l’église catholique à Brazzaville, nul n’ignore que Denis Sassou Nguesso ne peut jamais remporter une élection libre et transparente au Congo, et c’est là où réside toute la stratégie. Montrer aux yeux du monde que c’est un tricheur.

Si Pascal Tsaty Mabiala et d’autres opposants ont renoncé à cette élection par manque de transparence, Guy Parfait Kolelas, bien que jouant double jeu a été poussé à y participer pour évidemment mettre à nu le pouvoir actuel.

Les quatre grandes villes du Congo sont concentrées dans le sud du pays bien que le pouvoir se perd dans la théorie du nord qui serait le plus peuplé. Un acte de désespoir faisant partie de leur plan de tricherie.

A Paris et chez les prêtes, on ne doute pas que le sud votera en masse pour Guy Parfait Kolelas, alors que le pouvoir croit engloutir les voix des Pays du Niari avec l’absence de Munari et Tsaty Mabiala. Pour ces populations un Kolelas est beaucoup mieux que Sassou, prophète des malheurs du Congo.

Denis Sassou Nguesso, qui croit avoir balisé son chemin en maintenant le général Mokoko et Okombi Salissa en prison se retrouvera face à un grand dilemme qui risque de l’emporter.