Décès de Lekoundzou : Sassou va-t-il mourir dans les heures qui suivent comme promis ?

0
2419

L’ancien ministre de la défense après le coup d’État de juin 1997, Justin Lekoundzou Ithi Ossetoumba est décédé ce 25 novembre à Brazzaville en famille juste quelques jours après son retour au pays. Il était interné dans un hôpital de la banlieue parisienne où il a reçu la visite du chef de l’État Denis Sassou Nguesso. Son décès fera sans doute couler beaucoup de salives quand on sait que Lekoundzou alors en conflit avec Sassou avait promis que ce dernier le suivra quelques heures après sa mort. « Si je meurs à 12 heures, Sassou mourra à 14 heures » avait-il promis.

Si la prophétie de Lekoundzou arrivait à se réaliser, Denis Sassou Nguesso va mourir dans les heures qui viennent pour le bien du peuple Congolais. Quand il a visité Lekoundzou dans son lit d’hôpital à Gennevilliers, Sassou était loin de s’imaginer qu’il vivait ses derniers jours. En bon chef de clan, Lekoundzou a décidé d’aller mourir au Congo, contrairement à certains dignitaires.

Des langues ont affirmé que la visite de Sassou à Lekoundzou obéissait aussi au pacte de sang qui les lie sur plusieurs dossiers secrets de la république dont l’assassinat de Marien Ngouabi. Avec le décès de Lekoundzou ce jour, certains croiront que les deux se seraient convenus de ne pas se trahir.

La rumeur Congolaise soutient que Justin Lekoundzou en sait beaucoup sur l’assassinat de Marien Ngouabi auquel il aurait pris part. Ses menaces sur Sassou ont réconforté ses partisans à l’époque avant qu’on remarque tous qu’ils se sont réconciliés. Denis Sassou Nguesso aurait-il obtenu de Lekoundzou la levée de sa menace sur leur mort ?