P/Noire : l’armée accuse Collinet Makosso d’organiser un recrutement parallèle et tribal

0
1945

C’est vraiment insolite de voir les Mbochis reprocher à Collinet Makosso le tribalisme qu’eux-mêmes pratiquent sauvagement. Les officiers Mbochis en poste à l’État major militaire de Pointe-Noire accusent le premier ministre d’avoir organisé un recrutement parallèle où n’ont été retenu que des ressortissants du Kouilou. Anatole Collinet Makosso ne fait qu’appliquer que la même médecine que les Mbochis appliquent au reste des congolais.

Malgré le drame du stade Ornano à Brazzaville, le recrutement de la plus grande entreprise du pays se poursuit à l’intérieur en attirant toujours des centaines de jeunes chômeurs. On a vu sur les réseaux sociaux des images de Gamboma, Kinkala etc.

Si l’information qui fait état d’un pré-recrutement clandestin de 400 jeunes Mbochis dans la Cuvette n’est pas encore confirmée, à Pointe-Noire par contre, l’armée accuse ouvertement le premier ministre d’avoir organisé un recrutement parallèle sur des bases tribales.

En dehors du recrutement officiel qui s’est fait à l’état major, un autre parallèle a été organisé au siège de Collinet Makosso à Loandjili. Les jeunes recrues ont même passé les visites médicales au siège de la préfecture de Loango le vendredi 24 novembre. Toutes les personnes retenues sont d’ethnie Vili et Yombé.

Les officiers Mbochis en poste au Kouilou ont néanmoins le culot de reprocher au premier ministre un tribalisme qu’eux-mêmes font preuve à Pointe-Noire, où ils se croient en terrain conquis. Le pétrole du Kouilou ne sert-il pas à moderniser Oyo au détriment de Pointe-Noire ? Les policiers Mbochis à Pointe-Noire n’ont-ils pas la gâchette facile envers les populations sudistes ?