Trois membres du gouvernement déposent leurs déclarations de conflits d’intérêts

0
856

Trois membres du gouvernement, ont procédé, le 18 avril à Brazzaville, au dépôt de leurs formulaires de déclaration de conflits d’intérêts, dans le cadre de la première journée de cette opération initiée par la Haute autorité de lutte contre la corruption (Halc)

Il s’agit des ministres de l’Economie forestière, Mme Rosalie Matondo, de l’Industrie culturelle, touristique, artistique et des loisirs, Mme Marie France Lydie Pongault et de la Jeunesse et des sports, de l’éducation civique, de la formation qualifiante et de l’emploi, M. Hugues Ngouélondélé.

A cette occasion, la ministre de l’Economie forestière a souligné qu’à travers le dépôt de leurs formulaires, ils ont répondu au devoir de respecter la loi du pays exigeant à faire la déclaration sur les conflits d’intérêts éventuels dans le cadre de l’exercice de leur fonction.

Réceptionnant ces formulaires, le président de la Halc, M. Emmanuel Ollita Ondongo, a procédé à la vérification du dossier. Il a, également, pris  acte et transmis  ces dossiers à la commission chargé de cette opération.

A l’issue de cette première journée, M. Ollita Ondongo s’est réjoui de voir les cadres assujettis d’accomplir leur devoir citoyen.

« L’opération est très bien lancée, on s’aperçoit que les Congolais commencent à reprendre conscience et nous sommes décidé à faire émerger notre pays à travers l’application de ce décret, aussi les institutions internationales qui soutiennent le pays veillent à l’application de ce texte », a-t-il indiqué, invitant toutes les sensibilités à se conformer à cet effort collectif.

Le ministre de l’industrie culturelle, déposant son dossier.

Outre les membres du gouvernement, les agents assermentés de la Halc ainsi que ceux de la Primature ont déposé leurs formulaires de déclarations de conflits d’intérêts au siège de cette institution.

Après le dépôt des dossiers, les déclarants ont juré sur l’honneur que les informations communiquées sont certifiées et exactes devant le président de la  ladite commission.

Cette opération lancée, le 16 avril dernier, se poursuit et prendra fin le 30 avril prochain. Elle vise à promouvoir la bonne gouvernance et lutter contre la corruption dans le pays.

(ACI/ Audrey Sounguika)