«Comment peut-on rêver d’émergence si on est incapable de délivrer des cartes d’identité à son peuple ?»

0
1066

La meute au pouvoir au Congo n’a cessé de propager des slogans et des prévisions bidons classés dans le cadre de la masturbation intellectuelle. L’on se demande comment des personnes qui se prévalent de détenir d’autant de diplômes ne soient capables de ramener à la raison le chef de l’État dans son utopie d’une émergence en 2025. Tous, ont soutenu comme des moutons cette utopie au point d’organiser des conférences débat et d’envahir des médias. Aujourd’hui, ils n’en parlent plus bien qu’ils continuent de croire que Sassou Nguesso est la solution aux maux du Congo. Avec raison qu’un éminent professeur de Marien Ngouabi s’est demandé comment cette meute est arrivée à rêver d’une émergence quand elle est incapable de délivrer une simple carte d’identité à sa population ?

Dans tous les pays sérieux et émancipés, l’identification de la population est la base de tout. Se faire établir une pièce d’identité est une obligation et ne pas l’avoir est passible d’une réprobation administrative ou judiciaire.

Mais au pays des rêveurs de l’émergence en 2025, c’est au citoyen de supplier l’État pour se faire établir une pièce d’identité. Combien sont les citoyens qui ont abandonné après des années d’attente ? Dans les centres d’établissement de la carte d’identité, s’est installée une mafia qui n’a pour unique but que vider les poches du citoyen.

Gratuite au départ, il faut désormais au congolais débourser la somme de 10000frs pour avoir sa pièce d’identité et cela quand le démarcheur policier est de bonne foi.

Des millions de congolais ne sont pas identifiés et ne possèdent pas une pièce d’identité sans que cela ne m’émeuve les rêveurs de l’émergence. Mais, c’est à l’approche des élections qu’on voit des partis politiques de la majorité et leurs candidats lancés des opérations gratuites d’établissement de la carte d’identité nationale. Il est évident que pour eux, le peuple ne sert qu’à cela, les aider à les tromper et utiliser.