[Opinion ]: Clément Mouamba s’est endormi pour l’éternité

0
1055

La conséquence de travailler au delà de l’âge ou vous même envoyez les autres à la retraite, c’est que vous même ne profiteriez jamais des joies de la retraite!

Que retiendrons nous du quinquennat de Clément Mouamba sinon RIEN DE BON….Ces cinq dernières années furent a mon sens aussi médiocre que les cinq années de 1992-1997 avec les destructions en moins. Comme en 1992-1997, le gouvernement dirigé par Clément Mouamba avait eu plusieurs fois l’occasion d’opérer de meilleurs choix politiques mais s’était malheureusement obstiné dans de mauvaises pratiques politiques. Ainsi donc, nous avons eu droit coup sur coup a:

-Une justice aux ordres et plus que jamais inféodée au pouvoir exécutif, ce qui a eu pour conséquence l’emprisonnement des leaders politiques

-Un gouvernement pléthorique avec un train de vie jamais remis en cause malgré la crise économique et financière qui frappe le pays.

-Renforcement de la pression fiscale uniquement au détriment des populations les plus modestes, l’essentiel du commerce de détail continue a être détenu par les étrangers et le gouvernement n’a entrepris aucune politique pour changer la donne. La création d’entreprises demeure un casse tête pour les candidats entrepreneurs porteurs de projet.

-Dégradation accéléré de la situation sanitaire dans le pays, avec l’arrêt brutal des travaux des 12 hôpitaux généraux en construction; accentuation des crises sociales au sein des trois grandes structures sanitaires du pays que sont le CHUB, Adolphe Cissé et Loandjili; Sans oublier le fameux contrat léonins entre la ministre de la santé et des canadiens pour le redressement et la gestion du CHU de Brazzaville mais qui au final s’est avéré un véritable fiasco.

-Quand à la lutte contre le Covid_19 qui avait pourtant bien commencé avec un gouvernement très proactif au début de la pandémie mais qui malheureusement va vite retomber dans ses travers, notamment en imposant un couvre feu devenu depuis plus qu’abusif; On a assisté à des bavures répétée de la police contre de malheureux citoyens notamment pour l’obligation du port du masque. Des bavures et abus abus qui vont même causer des morts.

-Des entraves à la liberté de circulation pour cause du Covid avec la fermeture exagérée des frontière terrestres et fluviales notamment le Beach de Brazzaville pour les traversées sur Kinshasa alors que le virus est entré au pays par l’aéroport qui, par contre, est demeuré ouvert et les vol air France permis pendant que partout dans le monde le trafic aérien était suspendu.

-Régression des libertés des citoyens toujours sous couvert de la lutte contre le Covid_19. Régression des libertés politiques des citoyens avec la promulgation de la loi 20__2017 du 12 mai 2017 sur les partis politiques.

-L’amplification du phénomène bébés noirs, ce qui va engendrer un sentiment d’insécurité partout dans nos villes. L’amplification des érosions qui vont emporter des centaines de maisons des congolais dans des quartiers de Brazzaville et de Pointe Noire. Autant de catastrophe qui ont accablé la population sans que le gouvernement ne réagissent à temps.

-N’oublions pas la faillite emblématique d’ECAir

-Les arriérés de pensions, etc.

-Et enfin, l’hécatombe sanitaire que connait actuellement le pays est la conséquence directe de la mauvaise gestion politique de ces cinq et même Dix dernières années. Rien n’arrive au hasard. Tout a une conséquence.

Le pire pour le Congo, c’est que cette mauvaise politique ne s’est pas arrêtée avec le départ de Clément Mouamba mais continue, vu que la principale cause n’était nullement le défunt ex premier ministre qui lui n’était qu’un faire valoir, l’idiot utile, un complice, un collaborateur trop zélé du véritable détenteur de ce pouvoir prédateur.

Va en paix, Clément Mouamba, même si e Congo que tu as quitté vivant n’était plus en paix depuis des années. En effet, il ne peut y avoir de de paix dans la misère. Le salut viendra peut être de cette qui rode au sommet et qui continue à faire son oeuvre.

Karl-Jules Assoua