Mort de Zulu bad : grande joie à Ponton en attendant celle de Sassou

0
7786




 

 

A Mpaka, Marius Malonga a offert cinq casiers de biere malgré la rupture à ses proches pour célébrer la disparition de l’un des plus grands assassins du pays. On pouvait entendre par exemple à Mvoumvou «  un Mbochis de moins »,alors que les jeunes de Mbota s’échangeaient des sourires et téléphonaient à leurs amis de Voungou pour annoncer la bonne nouvelle. Eh oui ! Le diable s’en est allé enfin pour toujours. «  Ebembé ya sosso matanga té » «  Feti na féti » «  Ya ba colère vé » «  Zulu Bad na Nzambi ya yandi » pouvait-on entendre.

Le vieux Béembé qui a eu raison du carnassier Zulu Bad est sans doute un Héros à Pointe-Noire où les populations fêtent sa mort comme si le Congo venait de remporter la coupe d’Afrique des nations de football.

Quelques mois plus tôt Zulu Bad avait assassiné avec son arme de service un jeune Béembé vendeur ambulant au grand marché ( Payé payé) sans raison apparent.Très remonté et impuissant face au rang social de l’assassin,le père de la victime avait donné rendez-vous à Zulu Bad à Mouyondzi.




Une promesse qui avait fait rire en son temps Zulu Bad et la bande des Mbochis qui l’entourent.Mais quand une maladie suspecte a commencé à le décimer,le soi-disant courageux et intouchable Zulu Bad a pris le chemin de Mouyondzi pour tenter de trouver une guérison.

C’est à Mouyondzi que Zulu Bad a appris son inévitable décès de la bouche de son guérisseur qui lui a rappelé l’épisode triste de Pointe-Noire.Abattu,Zulu bad a tenté en vain d’obtenir la clémence du vieux Béembé dont il a assassiné le fils.

Il est certain que Zulu bad ira en enfer,mais avant tout,il verra ses nombreuses victimes au croisement séparant l’enfer du paradis qui l’attendront pour lui chanter «  Aurevoir,aurevoir…aurevoir Zulu bad Mboté ya suka » en attendant la prochaine arrivée de Denis Sassou Nguesso