“Les prix du transport ne vont pas changer” malgré l’augmentation du prix de l’essence 

0
1083

Pas d’inquiétude sur le coût du transport, malgré l’augmentation du prix du super, a rassuré le président de l’Intersyndical des transporteurs en commun au Congo, Patrick Milandou, ce vendredi 14 juillet. 

Plusieurs congolais se posent aujourd’hui la question : combien coûteront désormais les prix du transport sur l’ensemble du territoire national ? Le prix du super qui a déjà connu une hausse de 5% le 31 janvier dernier, est passé de 625 FCFA à 775 FCFA ce samedi 15 juillet. 

Une décision totalement assumée par le gouvernement congolais qui se justifie par les exigences du Fonds monétaire international (Fmi), sur la troisième revue du programme soutenu par un accord dans le cadre de la Facilité élargie de crédit (FEC) du Fmi approuvée en janvier 2022.

Pour l’heure, l’Intersyndical des transporteurs en commun au Congo, ne semble pas inquiéter outre mesure du gouvernement, et tient à rassurer les consommateurs congolais, sur les répercussions qui peuvent en découler.  

“Pour le moment, la population ne peut pas s’inquiéter, puisque les prix des transports ne vont pas changer pour le moment. Le prix du bus va rester à 150 FCFA, et le taxi, le prix qui est payé actuellement”, a déclaré le président de l’Intersyndical des transporteurs en commun au Congo, Patrick Milandou, ce vendredi 14 juillet. 

Ainsi, Patrick Milandou a lancé un appel à la population congolaise notamment aux transporteurs en commun “d’éviter la spéculation, puisque, dit-il, “le gouvernement nous a rassuré qu’il y aura des mesures d’accompagnement. 

“Le gouvernement nous a rassuré que d’ici la fin de la semaine nous aurons la réponse favorable qui fera de telle sorte que les prix de transport restent inchangés ; qui fera de telle sorte qu’il n’y ait pas de chantage ; qui fera de telle sorte que le panier de la ménagère ne puisse pas subir certaines choses ; qui fera de telle sorte qu’il n’y ait pas de désordre dans le pays et qui fera de telle sorte qu’il n’y ait pas de remous”, a-t-il rapporté.  

Selon le président de l’Intersyndical des transporteurs en commun au Congo, un comité technique sera mis en place pour examiner les mesures d’accompagnement. Ce comité prendra en compte les préoccupations des employeurs et des employés déposés sur la table du gouvernement par les représentants des transporteurs en commun, a-t-il indiqué. 

Par ailleurs, les mesures d’accompagnement qui avaient été mises à la disposition des transporteurs en commun au premier trimestre 2023, demeurent en vigueur notamment la prise en charge totale et immédiate par l’Etat de la taxe de roulage pour tous les automobilistes ; la prise en charge immédiate par l’Etat de la moitié de la patente pour tous les chauffeurs concernés et la réduction de l’autorisation de transport public, a conclu Patrick Milandou.