La cour constitutionnelle la plus ridicule est au Congo

0
2818




Courant juillet,Clémentl Mierassaavait saisi en tant que citoyen la cour constitutionnelle de son pays pour faire constater « l’incompatibilité de la fonction de Président de la République avec toutes responsabilités au sein d’un parti politique » comme le stipule la constitution. En effet, Sassou Nguesso avait été désigné président du comité central du PCT lors du dernier congrès de cette formation.




Une réponse datée du 31 juillet lui a été adressée – bravo pour la diligence – par laquelle, ladite cour se déclare [je cite] « incompétente pour statuer sur les activités des partis politiques ». Elle feind de ne pas avoir compris qu’il s’agit de l’activité du Président de la République qui est en question dont eux seuls sont les seuls juges. Théoriquement. Ou pas…
Ils auraient en effet pu évoquer l’article de leur constitution qui fait du président de la république un dieu non soumis aux lois et aux tribunaux et de poursuivre alors monsieur Mierassa pour haute trahison comme le recommande le même texte article. Seulement, évoquer cet argument aurait signifié que la cour constitutionnelle n’est pas compétente en toute matière visant le Président de la République et du coup, ils auraient prononcé leur propre dissolution. Mais l’article existe il faut l’appliquer…




Bons princes, ils ont tout de même promis de transmettre la requête Mierassa au président de la République, aux présidents des chambres parlementaires et au premier ministre. Pour quoi faire? Créer un tribunal compétent pour régler cette affaire ?
Quant à monsieur Sassou, qu’il viole la constitution pour se faciliter un accès aux armes, aux finances ou une influence sur les autres institutions de l’Etat, c’est mal, mais cela peut s’expliquer politiquement. Mais quel est son besoin d’être président du comité central du PCT? Quand on ne peut pas se retenir des irrégularités sans bénéfice comme celui là au point de pousser le tribunal suprême du pays a tant de ridicule?
Hervé Mahicka