Kiki Sassou dénonce les accords pétroliers avec Total et la France s’acharne sur lui

0
3077

Le Congo ne reçoit que 30% des parts de son propre pétrole qui ne profite qu’à la France. Une injustice et arnaque que les médias français n’ont jamais dénoncé vu que ça arrange leur pays. Denis Christel Sassou Nguesso veut que son pays perçoive 50% des revenus pétroliers d’où cet acharnement contre sa personne sur le fameux dossier des biens mal acquis. C’est Total qui vole le Congo pourtant !

Quand la France se sent menacer par un dirigeant africain, automatiquement il met ses médias en action pour ternir son image. Les cas Assimi Goita et Ibrahim Traore le confirment alors que la junte tchadienne est épargnée.

Denis Christel Sassou Nguesso, fils du président congolais et ministre, est au cœur des diverses publications dans les médias français. Ils reparlent une fois de plus de l’affaire des biens mal acquis, pourtant gelée par l’Élysée après des concessions du pouvoir de Brazzaville à la France.

En réalité cette cabale médiatique est la conséquence direct de la dénonciation par Denis Sassou Nguesso, des accords pétroliers entre la France et le Congo. L’homme politique estime que son pays ne tire pas profit de ses ressources naturelles et que c’est la France qui en bénéficie.

Le Congo ne reçoit que 30% des revenus du pétrole exploité sous son sol et au large de ses côtes. Une arnaque honteuse que le Congo ne cautionne plus. S’attaquer aux intérêts français est un crime de lèse majesté dont la conséquence peut-être l’assassinat ou la diffamation.

Depuis le déclenchement de l’opération spéciale en Ukraine par la Russie visant à dénazifier ce pays, les Africains ont ouvert les yeux et compris que l’Occident incarne le mal humanitaire. Emmanuel Macron a forcé en vain les présidents africains francophones à se prononcer contre la Russie comme si la France était un modèle.

Désormais, les Africains n’ont plus froid aux yeux en s’adressant à la France, un pays qui ne vit que du pillage du sous sol de l’Afrique. Une campagne de diabolisation contre Kiki Sassou a été lancée depuis Paris à travers les médias mainstream mis à contribution dont le canard enchaîné qui a publié un pamphlet à propos. Le Congo veut juste que la France ne vienne l’arnaquer sur ses propres ressources minières.