Congo: ministres, députés, généraux ne paient pas les impôts ni le courant

0
720





Les revenus des parlementaires(députés et senateurs) et des ministres ne sont pas imposables. En revanche, ceux des acteurs du pouvoir judiciaire sont fiscalisés. Deux poids une mesure.




Exonérés du payement des impôts et cotisations sociales, parlementaires et ministres congolais, généralement payés à la main ou hors circuit bancaire, ne devraient-ils pas, au regard de l’assèchement financier que vit le pays, rendre leurs revenus imposables?
« Le seul petit effort fait en 2018 par le gouvernement a été la diminution, de l’ordre de 10%, du salaire de chaque ministre », reconnaît un économiste fiscaliste. Le salaire mensuel actualisé(non imposable) d’un ministre congolais se situe entre 10 et 14 millions de FCFA. Il en est de même des parlementaires( députés et sénateurs) dont les revenus mensuels varient entre 3 et 5 millions FCFA.




Face à l’ormetta de l’executif et des parlementaires de la Majorité sur cette question qui fâche, on se serait attendu qu’un projet de loi y relatif provienne de l’opposition parlementaire incarnée par Pascal Tsaty Mabiala. Silence de cimetière en signe d’approbation?

Selon certaines indiscrétions, un directeur général des impôts, qui a eu l’outrecuidance de vouloir rendre imposables les revenus des membres de l’exécutif et du législatif tout autant que ceux du judiciaire, aurait été défenestré pour cette principale raison.
Vrai ou faux?Toujours est-il qu’il va falloir aller vers une inventivité fiscale à la française, surtout en ces temps où la priorité est à l’augmentaion des recettes fiscales pour financer le budget 2022.




Sur les 3 pouvoirs( exécutifs, judiciaire et legislatif), seuls les acteurs du pouvoir judiciaire sont reconnus par le fisc.
Il convient de noter que le salaire imposable le plus haut, soit 3 millions FCFA, est atteint en fin de carrière par un haut magistrat congolais. Les politiques sont vraiment des enfants gâtés au Congo. Est-ce, peut-être, pourquoi la propension de beaucoup de jeunes et retraités est de faire la politique que de créer une entreprise?