Ghislain Joseph Gabio, une véritable encyclopédie

0
1038

La véritable décoration d’un homme qui a brillé dans son domaine, est le témoignage que le peuple lui rend de son vivant et non à titre posthume. Pour avoir passé plus de 50 ans de sa vie professionnelle dans l’audiovisuel, Ghislain Joseph Gabio  est le témoin privilégié de l’histoire de la R.T.C. (Radiodiffusion Télévision Congolaise). La passion du métier a été la clé de ses réussites qu’il a d’ailleurs détaillées dans ses nombreux ouvrages référentiels notamment : « Dans le rétroviseur de ma vie » ; « La véritable histoire du football congolais » ; ou encore « Mes  années radio-télé ». Des expériences racontées pour donner aux nouvelles générations de quoi s’inspirer en matière de rigueur et  de professionnalisme.

« Le journalisme est un art. Le journaliste crée un concept qui cadre avec l’actualité ou la réalité de l’événement. Nous sommes au boulevard des Armées au cours d’une grande manifestation, je devais assurer la  retransmission. Je demande donc à mon collaborateur  qui était sur les lieux, est-ce qu’il y’ a du mouvement, oui ; du rythme, oui ; de l’ambiance, oui, alors c’est du tao-tao. C’est de cette façon que le concept est parti », dixit Ghislain Joseph Gabio, journaliste sportif de renom et écrivain, spécialiste du football sur l’origine de ce concept emblématique.

En effet, Ghislain Joseph Gabio, de son vrai nom Ghislain Joseph Moungabio, est née en 1945 à Kinkala dans le département du Pool. Il n’a jamais grandi dans cette ville à cause du décès de sa mère, alors qu’il n’avait que trois mois. Il est accueilli par son patriarche maternel Pierre Matingou, un menuisier d’une rare dextérité et grand commerçant de Hamon Madzia, une ville ferroviaire dans la région du Pool. C’est dans cette ville que Joseph Gabio va passer une bonne partie de son enfance. Il vivra également à Mouyondzi où il commencera ses études primaires.

Parcours

Il s’est intéressé au journalisme à fleur d’âge (13 ans) en publiant quelques papiers sportifs dans la semaine de l’AEF. C’est en 1965 que Ghislain Joseph Gabio s’est révélé au public congolais comme bénévole à la Radio Congo aux premiers jeux africains de 1965. Il a effectué deux stages de formation à Paris en France pour devenir au final journaliste niveau trois. Il a eu la chance d’être encadré par de brillants journalistes, tels que : Sylvain Bemba à la Semaine Africaine et Guy Menga à Radio Congo. Il a produit des émissions balises à Radio Congo, le coin des orchestres (une des émissions produites par ce dernier).

Ghislain Joseph Gabio est un journaliste d’émission, reporter et écrivain. Dans son parcours journalistique, il a plus brillé dans le sport. On se souviendra de ses expressions lyriques tendant au patriotisme comme celles « applaudissez peuple congolais » ; « qu’ils sont maudits ces congolais » .Ces deux belles expressions ont été utilisées en 1972 lors de la huitième édition de la coupe d’Afrique des nations à Yaoundé au Cameroun précisément lors de la finale opposant le Mali(2) et le Congo(3). GJG est l’auteur de l’expression «  Tao-tao » qui signifie ambiance folle des stades. Il a créé cette expression au début de la décade en 1970. Ce mot tao-tao lui sera collé plus tard.

Carrière

Gabio a fait ses débuts de reporter sportif avec les premiers Jeux africains de Brazzaville en juillet 1965. Pendant plusieurs années, il a dirigé le service des sports à la Radio et à la télévision congolaise. Jeux Africains, Coupes d’Afrique des nations de football et de handball, coupes du monde de football (1974 et 1982) et Jeux Olympiques de 1976 à 2004, figurent parmi les événements internationaux qu’il a couverts.

« Monsieur Tao-Tao » a occupé diverses fonctions à la radio et à la télé dont celle de directeur de Radio Congo. Ancien directeur de cabinet du ministre de la Communication et ancien conseiller à la Communication du président de l’Assemblée nationale, il n’a jamais abandonné la presse sportive.

Membre  de la Confédération africaine de football (CAF) depuis 2000, Joseph Gabio est toujours correspondant Sports de Radio France internationale (RFI). Il a écrit «  La fabuleuse histoire des Diables rouges », « Ces charmants Diables noires », « A Brazza pour RFI-Afrique sport » et son quatrième ouvrage « La véritable histoire du football congolais, depuis ses origines à nos jours ».

Cependant, ne dit-on pas que « les paroles s’envolent, mais que les écrits restent » ? C’est ce qu’a bien voulu démontrer le chroniqueur et journaliste congolais, Ghislain Joseph Gabio à travers ses diverses œuvres riches de son expérience de journaliste (Passion du métier et rigueur), notamment :

« Dans le rétroviseur de ma vie », dans cet ouvrage, ce dernier invite le lecteur, à travers 124 pages, il a passé en revue les séquences de vie de celui qui reste dans le cœur des sportifs africains, le journaliste émérite de la finale de la CAN au Cameroun, « Monsieur Yaoundé 72 ».Humble et pédagogue, Ghislain Joseph Gabio dresse son socle de vie autour des valeurs de l’éducation et de la formation. Ces faits marquants commencent pour lui à Hamon-Madzia, se poursuivent à Brazzaville et continuent hors des frontières congolaises, sur les cinq continents.

« La véritable histoire du football congolais » Membre de la Confédération africaine de football et ancien journaliste sportif à la Radio et télévision congolaise, Joseph Gabio a pensé présenter sous forme d’essai, le panorama historique du football congolais depuis ses origines jusqu’à nos jours. Avec des anecdotes les plus burlesques, il décrit dans les moindres détails le périple historique du football avec ses joies et ses déboires. Son livre regorge beaucoup d’informations sur le palmarès des équipes congolaises dans les différentes compétitions nationales, sous régionales, continentales et internationales. On découvre dans cet essai par exemple, le portrait des grands joueurs (Paul Moukila « Sayal » ; François Mpélé ; Bahamboula Mbemba dit « Tostao », Maxime Matsima, Jacques Yvon Ndolou, Boniface Massengo, Jean Michel Mbono dit « Le sorcier », Poaty Gilbert « Hidalgo » …), les grands dirigeants et entraîneurs qui ont participé au rayonnement du football congolais. Sans oublier les grands reporters qui ont accompagné cette histoire footballistique. La lecture de ce livre laisse un goût nostalgique auprès des férus du football congolais.

« Mes  années radio-télé »Pour retracer ses 36 ans de Radio Télé aussi hyperactifs et innovants, Ghislain Joseph Gabio est revenu sur ses années de Radio Télé à la Radiodiffusion Congolaise.

Il raconte ses années d’apprentissages, de stages, d’animateur, de journaliste ou de reporter sportif. Il n’oublie pas  le point de vue du dirigeant de la  « maison »  qu’il fut au Service des sports, à la Rédaction du journal  ou à  la direction de la radio, etc.