Exclusivité : Coup d’État avorté au Congo

1
39044




 

 

Dans la recherche des solutions pour rétablir l’État de droit au Congo,des jeunes militaires étaient à deux doigts d’assassiner le dictateur Denis Sassou Nguesso pendant le décollage de son avion de l’aéroport d’Ollombo. Le capitaine M.G leader de ses jeunes militaires et originaire de la Sangha est rentré en clandestinité avec ses éléments.

Un coup d’État ponctué par l’élimination physique de Denis Sassou Nguesso a été déjoué de justesse grâce à une trahison de dernière minute qui a conduit ses auteurs à rentrer en clandestinité en attendant peut être de revenir à la charge dans un futur proche ou lointain.

Au Congo,nombreux sont ceux qui ont compris que l’unique solution viable au rétablissement de l’ordre républicain passe par l’élimination physique du dictateur Denis Sassou Nguesso,et les adeptes de cette logique ne sont pas si éloignés de la victime qui a toujours cru que le danger viendrait loin de sa terre natale.

C’est évidemment à l’aéroport d’Ollombo le fief de Denis Sassou Nguesso que les putschistes avaient prévu le liquider.Tout était presque prêt pour que son avion soit abattu par un missile sol air.




Sans doute ayant des complices au sein du pouvoir,la deuxième phase du putsch passait par l’arrestation ou l’élimination de 5 enfants de Denis Sassou Nguesso et d’une mise en scène rappelant l’assassinat de Marien Ngouabi.

Vingt putschistes bien entraînés campaient autour de l’aéroport d’Ollombo disposant des deux côtés de la piste de plusieurs missiles Sol air.

Ayant eu vent de ce qui se tramait contre lui par le canal d’un traître,Denis Sassou Nguesso a instruis Jean Dominique Okemba et Serge Oboa de neutraliser en toute discrétion les auteurs.Mais ceux-ci ont été à leur tour informés par leurs complices au sein du pouvoir et se sont évaporés dans la nature.

Des mercenaires Israéliens équipés d’un matériel sophistiqué ont été chargés de surveiller les abords de l’aéroport d’Ollombo et celui de Brazzaville au décollage et atterrissage de l’avion présidentiel.



1 COMMENT