Étudiant en Master et chauffeur de bus, la pénitence au Congo de Sassou

0
826

L’un des plus grands échecs du règne de Denis Sassou Nguesso est l’éducation qu’il a détruit à escient pour assujettir les Congolais. Les élèves comme étudiants ont été dévalorisés et les scènes honteux des boursiers à l’étranger sont banalisées. C’est le cas de Joël, étudiant en master de droit privé et contraint de conduire un bus de transport public pour subvenir à ses besoins faute d’une prise en charge sérieuse de l’État.

Après avoir détruit l’école au Congo, les membres du clan envoient leurs enfants dans les universités étrangères abandonnant à leur sort ceux des Congolais lambda. Nombreux sont les nouveaux bacheliers de l’intérieur du pays qui ont laissé les études faute d’un soutien dans la capitale Brazzaville où se trouvent les deux uniques universités du pays.

Et ceux qui ont pu s’inscrire à Marien Ngouabi sont obligés de surmonter des contraintes sociales de Brazzaville à défaut d’un soutien de l’État. C’est le cas de Joël, étudiant en master droit privé qui par la force des choses alterne les cours avec son métier de conducteur de bus Coaster.

Chaque jour, il est obligé de se réveiller à 5heures du matin pour aider les passagers à se rendre d’un point à un autre? De lui, que des témoignages émouvant on a pu lire sur les réseaux sociaux. Ces amis qui le reconnaissent comme une personne courtoise et bosseur l’encourage dans l’espoir d’un lendemain meilleur.

« C’est un étudiant doublement licencié en primo en sciences sociales à la FLSH secundo en Droit privé actuellement inscrit en Master 1 Droit privé toujours à Marien NGOUABI. » pouvait-on lire. « C’est un brave Homme, Son cas est loin d’être un cas isolé. J’ai vu Hauriou, Vedel, Einstein, Nelson finir leur cursus avec des cabines téléphoniques. C’est le système qui nous change de trajectoires. » lance un autre internaute

Une image vaut plus que mille mots et le Congo s’enfonce de plus belle avec Sassou Nguesso à sa tête.