En privé, tous les hommes politiques sudistes sont contre la cession de leurs terres au Rwanda

0
2048

Comme des poissons qui ne suivent que le cours de l’eau, les hommes politiques sont obligés de se taire sur la grosse erreur commise par le clan en cédant des terres au Sud au Rwanda. Mais, en privé, ils sont catégoriquement contre cette décision qu’ils jugent tintée de tribalisme et surtout de haine contre cette partie du Pays. « Pourquoi n’ont-ils pas cédé des terres dans la zone Ollombo-Oyo, déclarée comme zone économique spéciale agricole ? » s’interroge un ministre sudiste qui y voit de la mauvaise foi du clan Sassou.

Voici ce que la plupart des ministres sudistes expliquent :

Le Conseil des ministres qui s’était réuni le mercredi 27 mars 2019 au Palais du peuple a approuvé les projets de loi portant création des zones économiques spéciales respectives de Brazzaville, Oyo-Ollombo et Ouesso. Bien que toutes les études conseillaient le choix de la Vallée du Niari comme zone économique agro-alimentaire et agro-industrie, le pouvoir optait pour pour Oyo-Ollombo.Rappelons que les Pays du Niari constituent le véritable grenier du Congo avec le Pool.

La zone économique spéciale d’Oyo-Ollombo couvre une superficie de 760.318 hectares. Elle est la plus vaste des quatre zones économiques spéciales. Située au centre du Congo, cette ZES se trouve à une distance de 400 km de Brazzaville, sur la nationale 2. La Route Nationale 2 (RN2) assure le transport routier reliant les villes de Brazzaville; Odziba; Ngo; Gamboma; Ollombo‐Oyo entre elles. Elle poursuit en direction nord partant d’Oyo et terminant à Ouesso, où les camions peuvent traverser la frontière avec le Cameroun.

Les activités retenues dans cette zone sont la production de cultures alimentaires et de rente, l’élevage du bétail, la transformation des produits agricoles (catégories comestibles), la transformation des produits agricoles (catégories non‐comestibles), la sylviculture, la pisciculture, les services commerciaux, le tourisme, la recherche et les services financiers.

La ZES d’Oyo-Ollombo a un énorme potentiel pour attirer les investissements étrangers dans le domaine de l’économie basée sur l’agriculture, en raison de son climat tropical, de ses terres fertiles et d’abondantes ressources hydriques. 3 objectifs stratégiques sont identifiés pour établir Oyo-Ollombo en tant que ZES agro-industrielle. Ces objectifs sont:

  • Accroître le volume des exportations ;
  • Créer les emplois ;
  • Atteindre la sécurité alimentaire interne.

Bizarrement quand il s’agit de donner des terres à des investisseurs Rwandais qui viennent se lancer dans l’agro-alimentaire, on porte le choix sur le Pool et la Vallée du Niari, pourtant rejetés lors de la création des zones économiques spéciales. Il est claire que cette cession aux Rwandas cachent d’autres intentions qui ne sont que malsaines et surtout tribales.