En vacances à Brazzaville la famille d’un parisien découvre qu’il est devenu donbass

0
1299

Toute une famille déçue, des parents désemparés qui ne peuvent comprendre les raisons de ce brusque changement, eux qui sont connus comme des fervents catholiques dans le quartier. Leur fils qu’ils ont envoyé en France en consentant d’énormes sacrifices a changé de trottoir. Remonté contre la nouvelle orientation sexuelle de son fils, Philippe B lui a interdit de mettre ses pieds chez lui.

A ceux qui lui demandent de comprendre son fils et de le pardonner, Philippe B explique qu’il ne connaît pas un seul blanc vivant au Congo qui a adopté la culture congolaise. Il ne comprend pas comment son fils, éduqué dans la parole biblique et la crainte de Dieu s’est laissé influencer par la culture française en devenant PD. « Tous mes investissements sont tombés dans l’eau ! » ne cesse-t-il de répéter.

Dix ans plus tôt, Clément B était envoyé par ses parents en France poursuivre ses études au prix de nombreux sacrifices. Avec tout ce qu’est devenu le Congo, cette famille voulait assurer à leur fils une meilleure formation afin qu’il devienne quelqu’un dans la vie.

Philippe B ne cessait de rappeler à son fils que lui-même a bénéficié d’une bourse d’études de l’État pour se former en Europe et en est revenu avec son doctorat en sciences économies. Il rêvait autant pour son fils Clément.

Jamais dans l’esprit de cette famille très croyante, l’idée de voir leur fils devenu PD ne pouvait les traverser. Le père de Clément se vantait même que son fils se concentrait exclusivement à ses études et n’était pas tombé dans le piège d’avoir un enfant avec une blanche.

Les deux fois qu’il est venu au Congo en vacances, Clément accompagnait chaque dimanche ses parents au culte à la Cathédrale de Brazzaville. Aujourd’hui, il leur est revenu PD. « Qu’est ce qui n’a pas marché ? » s’interroge Philippe B qui a pris la ferme décision de ne pas le voir chez lui.

Dans le quartier, certains racontent que Clément B serait peut-être devenu franc-maçon, d’autres prétendent que c’était prévisible vu qu’il n’a grandi que parmi ses trois sœurs étant garçon unique.