Grâce à ses fesses qu’elle donne à Sassou, Blanblan, fille de mère Antou nommée conseillère spéciale

0
2079

Blandine Malila (Blanblan pour les intimes) a été nommée par ordonnance signée par lui-même son amant Denis Sassou Nguesso, conseillère spéciale chargée de l’organisation de la campagne d’appui et de l’action humanitaire de l’équipe de campagne du candidat Sassou Nguesso à la présidentielle du 21 mars. Elle percevra un salaire de 2 millions à cet effet.

La campagne présidentielle de Denis Sassou Nguesso est une occasion pour faire manger toute la famille, les amis et surtout les Makangou. Alors que la liste définitive de tous les membres formant l’équipe de campagne a été publiée, le candidat Denis Sassou Nguesso, sous pressions amoureuses de la fille de sa femme Antoinette, du reste sa maîtresse, a signé une ordonnance d’urgence pour l’inclure dans cette équipe. Une forme du Yaka Noki Noki.

Blandine Malila est la fille d’Antoinette Sassou Nguesso, issue d’une relation antérieure avant la main noire de Denis. Instable sentimentalement, Blandine est devenue la maîtresse de son beau-père Denis, qui lui a fait un enfant ( Vangsy Goma) que les deux ont collé au défunt colonel Goma Kani.

Après avoir traîné avec le chanteur Nyoka Longo, elle est passé dans les bras de Lili Lumandé avant de finir au garage aux côtés de Steve Loemba. C’est d’ailleurs le Kinois Lili Lumandé qui a confirmé à ses proches la relation entre sa femme Blanblan et son père Denis Sassou Nguesso, d’où leur séparation. « Eza famille ya Ekobo ! » aime dire le Kinois.

Dans la vie, l’argent peut faire taire des voix et adoucir tout genre de colère. Mère Antou, qui est au courant de cette forme d’inceste a préféré se taire et laisser champ libre à son mari, Denis Sassou Nguesso.

Alors que les deux charlots Dupont-Dupont, Elvis Okombi et Ninon Ngouamba, ont été ignoré dans l’équipe de campagne du candidat Denis Sassou Nguesso, malgré leur bruit, Blandine Malila, qui n’a rien fait de bon à propos vient de se faire nommer conseillère spéciale du candidat Sassou, juste grâce à ses fesses.