Danga Adou satisfait de l’opération « Zéro délestage »

0
435

Le directeur général de la société Energie électrique du Congo (E²C), Jean Bruno Danga Adou, a annoncé la fin des délestages à Brazzaville et Pointe-Noire, ainsi qu’à l’intérieur du pays.

Le directeur général de la société Energie électrique du Congo (E²C), Jean Bruno Danga Adou, a dressé un bilan de l’opération dite « Zéro délestage ».

Ce dernier note une amélioration dans la fourniture d’électricité en République du Congo grâce, dit-il, à l’intégration d’un système de management de la qualité à tous les niveaux au sein de son l’entreprise.

« L’entreprise s’est lancée dans une démarche qualité. Il nous fallait donc avoir les normes de l’ISO 9001 de la version 2015 et les sept principes de la qualité, de commencer à les appliquer », a-t-il souligné.

Pour cela, un ensemble de mesures ont été prises par la E²C pour améliorer ses prestations. Par exemple, un important lot d’équipements a été déployé à travers le pays pour renforcer la desserte en électricité, à en croire l’ingénieur Jean Bruno Danga Adou.

Ainsi, de nombreuses critiques relatives à la récurrence des coupures d’électricité observées dans notre pays ces dernières années ne sont plus qu’un lointain souvenir, a-t-il laissé entendre.

« Avec la création de nouveaux postes, nous sommes passés du côté de Pointe-Noire, de 67 postes à délester à zéro poste aujourd’hui. Du côté de Brazzaville on était 77 postes à delester, aujourd’hui au moment où je vous parle, à zéro poste. Et aujourd’hui, il n’y a plus de délestage sur toute l’étendue du territoire national », a déclaré Jean Bruno Danga Adou.

La E²C entend poursuivre ses efforts dans cette dynamique en procédant à la construction des nouvelles lignes électriques et postes ainsi qu’à l’électrification de plusieurs localités à compter de cette nouvelle année, a renchéri son directeur général.

« On ne doit pas rester là, il faut donc passer au 5e principe de la qualité, qui est l’amélioration permanente. C’est ce que nous allons commencer à partir de l’année 2023, c’est-à-dire, consolider ce que nous avions déjà acquis avec la création de nouveaux postes dans les quartiers et anticiper dans les nouveaux quartiers », a-t-il précisé.

Notons que le 27 décembre dernier, le directeur général de la société E²C avait fait une mise au point suite aux black-out observés dans la desserte électrique ces derniers jours à Brazzaville et dans plusieurs autres localités du pays.

Selon lui, ces perturbations étaient causées par les pannes des équipements électriques survenues sur la ligne d’interconnexion en République Démocratique du Congo (RDC).