Brazzaville : des ministres violent le couvre-feu pour rejoindre leurs 2e , 3e et 4e bureaux

0
6175




L’exemple vient d’en haut dit-on ! Alors que le peuple est réprimé par les forces de l’ordre pour violer le couvre feu instauré par le chef de l’État, les ministres eux bénéficient des faveurs et se rendent la nuit aux domiciles de leurs 2e ou 4e bureaux. Les militaires qui veillent au respect scrupuleux du couvre feu constatent avec tristesse ces actes inciviques des ministres qui priorisent le sexe à leur santé.




Les militaires en charge de faire respecter le couvre feu sur toute l’étendue du territoire afin de limiter la propagation du Coronavirus constatent avec indignation comment les membres du gouvernement sont les premiers à enfreindre les lois de la république. Ces vieillards qui dirigent le Congo et qui sont bourrés de pathologies défient néanmoins le Covid-19 pour satisfaire leur quéquette. On comprend mieux pourquoi le Congo n’évolue jamais.

Les images montrant comment les gendarmes entrain de punir ceux qui violent le couvre feu circulent sur les réseaux sociaux. Des commentaires positifs et négatifs accompagnent ces vidéos bien que dans l’ensemble, on ne comprend pas l’inconscience de certains citoyens qui violent le couvre feu, mettant en risque leurs vies et celle d’autrui.




Un comportement inconscient adopté à nos ministres apparemment. Les gendarmes et militaires sont indignés de constater comment de nombreux ministres du gouvernement de la république sortent tard la nuit pour rejoindre les domiciles de leurs maîtresses. Impuissants, les militaires sont obligés de les laisser circuler.

Le ministre de l’intérieur, responsable de la sécurité a été plusieurs fois été aperçu la nuit dans les rues de la capitale dans une voiture banalisée. Ayant un « pitain » haut degré, Mboulou ne peut s’en passer de sa Mbappé et la retrouve chaque nuit au prix de sa santé. « Si le pays était en guerre, j’aurais déjà descendu 2 ou 3 ministres » affirme un militaire, chargé de patrouiller la nuit.

Même Pierre Oba, malgré son état séropositif est toujours là entrain de violer le couvre feu pour rejoindre ses petites. Pourtant redevenu conscient et fidèle pendant sa traversée du désert, Clément Mouamba, le premier ministre se croit maintenant élégant et Don Juan jusqu’à violer le couvre feu.




« Surtout le ministre au gros ventre là comme une femme enceinte de 9 mois, il est toujours derrière la fille de Malela Soba » raconte un autre militaire, visiblement las des infidélités nocturnes de ce ministre.

L’avantage du Congo est de ne pas avoir des Kamikazes qui profitent de ses erreurs des ministres pour les attaquer en pleine nuit sans laisser des traces. «  Le ministre X a été tué alors qu’il se rendait chez sa Mbappé en plein couvre feu » un beau titre des journaux.