Un vendeur ( Mundjula ) d’ossements humains interpellé à Pointe-Noire

0
1520





Les éléments de la police judiciaire au Kouilou ont il y a quelques jours, mis la main sur Ndongo Otendé Hilaire Junior, un profanateur de tombes qui revendait les ossements à des tiers. L’homme a été présenté à la presse par le commandant de ladite unité, le colonel Edgard Brice Sosthène Malanda, le mardi 26 janvier à Pointe-Noire.




Face à la presse, le colonel Edgard Brice Sosthène Malanda a présenté le prévenu. Âgé de 24 ans, cet homme de nationalité congolaise est sans domicile fixe, célibataire et père d’un enfant.

L’homme a été appréhendé suite au signalement des responsables de l’église Fraternité et lumière de vérité située au quartier OCH, auxquels il avait proposé les ossements humains.

Selon le colonel Edgard Brice Sosthène Malanda, « au cours de son audition, le présumé profanateur Ndongo Otendé Hilaire Junior est passé aux aveux en reconnaissant que les ossements ont été soutirés dans l’une des tombes du cimetière du centre-ville dénommé Centre de repos, non loin de la côte sauvage. Il avait éventré le cercueil et en avait soutiré les restes mortels d’un défunt. Il est susceptible d’être poursuivi pour profanation de tombe. »




L’officier de police n’a pas précisé si Ndongo Otendé Hilaire Junior en était à sa première tentative de vente d’ossements humains.

Quoiqu’il en soit, « le dossier sera transmis au procureur de la République près le tribunal de grande instance de Pointe-Noire pour la mise en mouvement d’une action publique », a-t-il conclu.

Interrogé par la presse, Ndongo Otendé Hilaire Junior a reconnu les faits tout en spécifiant qu’il n’en était qu’à ses débuts dans ce business qui selon des dires, générerait des revenus conséquents.