Tout Mouyondzi se mobilise contre le PCT et exhorte leur fille Mikolo à ne pas imiter son père

0
2756

Le PCT doit savoir que les 2000 frs et Tee shirts ne passent pas à Mouyondzi, une terre des travailleurs où les gens ne vivent pas du pouvoir. Les braves habitants de cette localité de la Bouenza qui viennent de faire un front commun contre le PCT demandent aussi à leur fille Jacqueline Lydia Mikolo d’eviter de suivre les traces de son père dont Mouyondzi garde un très mauvais souvenir pour les avoir livré aux bombes de Sassou Nguesso et des Angolais. La mobilisation est tellement forte pour ce deuxième tour que Mikolo devrait se réconcilier avec son peuple et éviter d’être la cause de division.

A Mouyondzi, il n’’y a pas des assoiffés du pouvoir comme dans la Cuvette, après la défaite de Pascal Lissouba, le peuple Béembé n’a jamais cherché à reprendre le pouvoir par les armes et a tourné la page en se basant sur ce qu’ils savent faire le mieux, à savoir vivre de ses propres efforts. Malgré les brimades du PCT contre Mouyondzi, aucune voix ne s’est levée pour les dénoncer et on pouvait entendre : «  On vous a laissé le pouvoir, le vol, l’incompétence, le tribalisme, laissez-nous notre Mouyondzi ! »

Le 10 juillet dernier malgré la présence du premier ministre et du voleur Jean Jacques Bouya à ses côtés pendant la campagne, Jacqueline Lydia Mikolo a été désavouée par ses propres parents de Mouyondzi qui ne supportent pas la marque PCT : « la question n’est pas de savoir si elle est du coin ou pas, la loi nous permet de se positionner partout au Congo. Le problème est que la population Congolaise déteste la tricherie du PCT, nous voulons le mérite. D’ailleurs à Mouyondzi il y a une devise qui n’est autre que MTR qui signifie Mouyondzi travail et ravitaille. La manière de faire des Mouyondziens et Mouyondziennes c’est le mérite. S’il y a eu la violence, assurément le PCT avec sa tradition de tricherie qui veut à tout prix remporter les élections dans cette zone. Ce que nous demandons à Lydia est de respecter les votes de paisibles citoyens. Chaque chose à son temps, ne vous précipitez pas Lydia. Conservez la paix dans la zone, nous avons subi, nous ne voulons pas la violence.»

Il est évident que si Lydia Mikolo concourait en indépendante, elle aurait beaucoup plus de chance que de le faire sous l’étiquette PCT. La déclaration de ce parti contre Munari et Mouyondzi basée essentiellement sur les mensonges a galvanisé les Mouyondziens qui sont décidés d’en découdre une bonne fois au deuxième tour dans les urnes. Même ceux qui ont voté Mikolo au premier tour ont tourné leurs vestes et n’attendent que ce jour pour plébisciter Claudine Munari. « Le PCT ne doit pas nous prendre pour des cons, ici c’est Mouyondzi Centre, ils ont fait leur bêtise à Yamba, Mabombo, Tsiaki et Kingoué, mais pas ici, nous sommes l’âme du peuple Béembé » comment un sage.