Route nationale 1 : des travaux de rabotage lancés sur le réseau routier

0
1046

La Congolaise des routes (LCR), gestionnaire de la Route nationale N°1 entre Brazzaville et Pointe-Noire, a déployé ses ouvriers sur les zones du Mayombe et de Mayama. Ils y effectuent le rabotage de la couche de roulement et les enrobés neufs sur la chaussée ainsi que le marquage au sol des zones nouvellement réhabilitées.

Les travaux d’entretien et de renouvellement débutés en mai dernier se poursuivent durant toute l’année 2023, a indiqué, le 29 juin, la concessionnaire LCR dans un communiqué. Ce programme de travaux s’inscrit dans le cadre du contrat de délégation de service public que l’entreprise a conclu avec l’État congolais. Il s’agit de mieux conserver l’état de cet important réseau routier du pays face au risque des détériorations causées par les fuites de carburant, les incendies liés aux accidents, les surcharges des poids lourds, la fatigue naturelle de la chaussée.

En effet, ce déploiement des équipes de LCR sur environ 51,81 km entre le Mayombe et la localité de Mayama (Pool) constitue la deuxième phase du programme après la première réalisée en 2022. Pour ces travaux d’entretien et de sécurité routière, la concessionnaire a dû mobiliser pas moins de 210 ouvriers et 40 engins de travaux publics.

Dans son communiqué, LCR a invité les conducteurs à redoubler de vigilance et de prudence lors de leurs trajets de jour comme de nuit. Elle a fait état de l’installation de nouveaux panneaux de signalisation disposés pour annoncer les zones de travaux, dans le but de garantir la sécurité des usagers.

Outre les travaux d’entretien des chaussées, la société LCR œuvre aussi pour la fluidité de la circulation, comme c’est le cas pour le déploiement, depuis le 9 juin 2022, du Groupement de sécurité routière de la gendarmerie nationale ainsi que de la sécurité civile, spécialement dédié à la sécurité sur le trajet Brazzaville – Pointe-Noire.  LCR s’est engagée à soutenir l’équipe mobile, grâce à un protocole de coopération en dotant le groupement de locaux et de matériel d’intervention.

Elle organise aussi des rencontres avec les parties prenantes, notamment les transporteurs de la RN1. Lors d’une rencontre, le 28 mars 2022, les dirigeants de LCR et les conducteurs avaient échangé autour des difficultés rencontrées par les professionnels sur la voie, le manque de réseau téléphonique, le traitement des camions en surcharge lors de leur passage en gare et les améliorations souhaitées du fonctionnement du numéro d’assistance 1010, trop peu utilisé à cette époque.