Que reprochent les Mbochis au pasteur Castanou pour le virer de Congo Télécom en 2024?

0
2891

Le pasteur Yves Castanou, patron de Congo Télécom et père spirituel de l’église ICC serait-il sur une chaise éjectable ? La rumeur circule depuis des semaines dans le cercle fermé du clan de l’Alima. Même le fils de l’ancien incompétent DG Akouala vivant en France et qui est agent fictif de Congo Télécom en parle à ses proches. Mais les Mbochis reprochent réellement quoi au pasteur Castanou?

Si les congolais croient désormais à Congo Télécom, c’est grâce au pasteur Yves Castanou qui a étalé l’incompétence des Mbochis dont l’un des leurs gérait cette société. Akouala, était un jouisseur qui confondait Congo Télécom à une épicerie familiale. Sa femme, ses enfants, neveux, cousins et amis y étaient embauchés.

Mais, les Mbochis qui dirigent le pays étant allergiques à la bonne gouvernance surtout quand elle vient d’un cadre du sud, ont décidé de mettre fin au pouvoir de Castanou à Congo Télécom par un limogeage en 2024.

Les Mbochis ne supportent le nettoyage opéré par Yves Castanou à Congo Télécom, où, les incompétents nommés par clientélisme, ont été remplacés par des compétents qui font aujourd’hui la fierté de cette société. Des éloges en faveur du pasteur Yves Castanou dérangent les Mbochis qui distillent des ragots contre lui.

Ces incompétents accusent le pasteur Castanou d’avoir fait de Congo Télécom le refuge des fidèles de son église et de ne favoriser que les cadres du Sud. Certains travailleurs embauchés pas Akouala se plaignent d’avoir perdu les avantages dont ils bénéficiaient avant. La rigueur du pasteur Yves Castanou est insupportable par ces employés atterris par clientélisme à Congo Télécom.

Le pouvoir Mbochis profite aussi des dérapages du pasteur Castanou pour sceller son cas. Ses déclarations à Kigali prenant pour modèle Paul Kagamé ont irrité le clan Sassou au point de voir la première dame intervenir. Elle avait conseillé son neveu de Castanou de demander pardon au chef de l’État. Le scandale du braquage de 900 millions à son domicile est aussi une tâche d’huile sur son parcours. 2024 réserve des surprises à Congo Télécom