Que faisait un avion d’Air France hier à Maya Maya?

0
12536





Dans son discours à la nation consacré à la guerre contre le coronavirus, M. Sassou Nguesso, le Président de la République, avait exhorté les congolais à respecter scrupuleusement les consignes barrières qui nous permettraient de freiner la propagation du Covid-19. Malheureusement, le gouvernement de M. Clément Mouamba fait exactement le contraire des consignes du Président.

Comment comprendre qu’après avoir décrété la fermeture des frontières et l’arrêt des vols commerciaux, notre gouvernement autorise un vol passager de la société Air France, à atterrir le vendredi 3 avril 2020 à l’aéroport international Maya-Maya de Brazzaville à 18h17 (Boeing777-300ER/B77W dont le n° de vol était AFR968/AF968) et à repartir le même jour vers Paris ?

Il est atrabilaire de constater que le gouvernement s’intéresse plus aux intérêts personnels des dignitaires du régime plutôt qu’à la santé et donc à la vie des congolais.




On comprend mieux pourquoi le gouvernement a, en fin de semaine dernière, harcelé les Directeurs Généraux de toutes les sociétés pétrolières opérant au Congo, en leur demandant de fournir le Plan de Continuité d’Activité (PAC) c’est-à-dire les stratégies qu’elles ont mises en place pour continuer à « pomper » et à vendre le pétrole congolais alors que ce même gouvernement est incapable de mettre en place un plan ou une stratégie sérieuse qui permettrait d’endiguer la propagation du Covit-19.

Il n’y a pas de honte à reconnaitre ses erreurs et à remettre en cause ses plans initiaux en matière de prévention contre le Coronavirus. Le gouvernement se doit de rassurer le personnel de santé en mettant à sa disposition tout ce qu’il faut pour assurer sa protection et aussi à soigner les patients dans la dignité.

Aussi, le gouvernement doit prendre conscience que si les congolais ne prennent pas au sérieux toutes les consignes préconisées, c’est aussi parce qu’ils sont conscients que les pouvoirs publics tâtonnent et manquent de sérieux.




Le Congo notre pays n’a rien à envier à d’autres nations africaines moins riches qui arrivent tant bien que mal à rassurer leur peuple en mettant en place des dispositifs qui permettent de protéger les citoyens et d’assurer une prise en charge convenable des malades.

Pourquoi tant de mépris pour la vie des millions de congolais qui permettent à notre pays d’engranger des milliards ?

Le gouvernement doit avoir le courage de dire au peuple congolais qu’il n’a aucune solution à lui proposer et qu’il se prépare au pire. Au moins, le sauve-qui-peut aura plus d’impacts positifs que toutes les politiques gouvernementales proposées à ce jour.