Promotion des bières : dans un semblant de prise de conscience, le ministre Silou attaque les deux brasseries du pays

0
639

Les deux grandes brasseries du Congo appartenant évidemment aux anciens colons se sont lancés dans une grande compétition pour voir qui abruti le plus les Congolais. La bouteille de bière pourtant déjà la plus moins chère d’Afrique subit chaque jour des rabais sous la couverture des promotions. Des comportements dépravants dénoncés par de nombreux citoyens qui s’étonnent aussi que cela n’affecte jamais les boissons non alcoolisées. Tentant de faire un semblant de prise de conscience, le ministre du commerce, Claude Alphonse Silou a signé une note circulaire dans laquelle, il interdit la promotion abusive des bières.

3 bières à 1200frs ou 4 à 1500frs se peuvent lire dans toutes les rues des deux grandes villes du Congo où les soûlards sont dénombrés chaque jour. Comment ne pas boire avec de telles promotions ? Nombreux sont ceux qui pensent que cela est fait à dessein pour maintenir dans l’oisiveté la population face à la prédation des hommes politiques. Un peuple distrait ne sort jamais dans la rue revendiquer ses droits.

Cette concurrence promotionnelle de deux brasseries du pays n’affecte jamais les boissons non alcoolisées pourtant tant appréciées par les mineurs. Jamais on a vu 3 jus à 1200 frs. Les propriétaires des deux principales brasseries qui sont des anciens colons se fichent pas mal du devenir psychiatrique des Congolais tant qu’ils font des bonnes affaires.

Le ministre Claude Silou a donc essayer de se réveiller de son incompétence et insouciance pour rappeler aux deux brasseries sur le respect des tarifs établis. Silou oublie juste que les ordres sur cette dépravation alcoolique viennent de Mpila et que sa note n’aura aucun effet dissuasif sur les promoteurs des deux Brasseries.