Présidentielle en France: l’équipe de Macron décline une aide financière de 2 millions euros de Sassou

0
6795

Les réseaux mafieux de la Francafrique ont toujours privilégié les intérêts des chefs d’État français et Africains impliqués. Le récit de Bourgi ont prouvé à quel point des mallettes d’argent en provenance des palais présidentiels africains débarquaient à l’Élysée pour soutenir le président de tour. A l’approche de l’élection présidentielle française de 2022, le parrain de la Francafrique Denis Sassou Nguesso aurait tenté de venir financièrement au secours d’Emmanuel Macron avec la modique sommé de 2 millions euros. Pour le moment, un refus diplomatique a été la réponse de l’équipe Macron.

« Denis Sassou Nguesso vit-il dans quel monde ? Pourquoi a-t-il du mal à réaliser que les temps ont changé ? » s’interroge l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron après avoir reçu la proposition sur son aide financière. Mais du côté de Mpila, on évoque l’hypocrisie de Macron qui veut se faire passer pour un saint alors que la Francafrique est encore intacte.

Selon les proches de Sassou Nguesso, les hommes d’affaires proches de Macron raflent encore des marchés dans le cadre de la Francafrique dans certains pays africains. Donc le refus de cette aide n’est qu’une farce.

A Montpellier lors du sommet France-Afrique, les jeunes de la société civile invitée ont tous dénoncé les relations obscures entre leurs pays et la France et surtout l’infantilisation par la métropole des chefs d’État africains. Emmanuel Macron qui a promis un changement radical dans les relations avec l’Afrique n’a pas voulu se dédire en acceptant l’offre malicieuse de Denis Sassou Nguesso.

Le président Congolais qui vient d’être épinglé par le rapport des Pandora Papers et surtout son relais par les médias français sait que sans l’appui de la France, sa chute serait prévisible. Malgré les agitations du PCT comme ils en ont l’habitude chaque fois que les magouilles de leur chef sont démasquées, Mpila veut se racheter aux yeux de Paris.

C’est l’ambassadeur du Congo en France, le silencieux voleur Rodolph Adada qui a pris langue avec les proches de Macron pour transmettre les largesses de Sassou Nguesso. Alors que les hôpitaux du Congo manquent de l’oxygène pour palier aux malades du Covid, Sassou Nguesso a néanmoins 2 millions euros à jeter dans la campagne de Macron.