600 millions de dollars de Bouya et Ominga cachés dans deux banques offshore de Dubaï

0
2305

Des chiffres qui indignent quant on sait la situation socioéconomique dans laquelle est plongé le Congo avec un chômage inquiétant des jeunes. Le patron de la SNPC et celui des Grands Travaux cachent dans deux banques offshore de Dubaï, 600 millions de dollars volés à l’État congolais, rassurés de leur impunité.

Au Congo, Jean Jacques Bouya qui est connu de tous comme étant le plus grand voleur de la Nation n’a jamais connu, se permet néanmoins de tenir des discours dans lesquels il évoque travailler pour la modernisation par la construction des infrastructures qui se sont révélées de la pacotille. Mais que faire ! C’est le propre des membres du clan Sassou.

En dehors des milliards volés bien sûr qu’il garde un peu partout dans des paradis fiscaux au lieu de participer au développement de sa Cuvette natale qui reste pauvre et dépendante du Sud, Jean Jacques Bouya garde quelques 400 millions de dollars dans deux banques offshore des Émirats Arabes Unis.

A la Commercial Bank of Dubai, ce sont 250 millions de dollars appartenant au ministre Jean jacques Bouya qui ont été retrouvés. Cette somme dont une grande partie provenait d’un virement bancaire depuis la Chine, constitue une base financière importante qui sert de lobbying à ses ambitions présidentielles.

150 millions de dollars sont logés à la United Arab Bank et ont été déposés par un courtier de Jean Jacques Bouya de nationalité française.

Dans les mêmes banques, le patron de la SNPC, Raoul Ominga dispose de 200 millions de dollars. Ces deux membres du clan Mbochis forment le noyau du pouvoir actuel et on se rappelle de l’achat à Dubaï par Ominga de plus de 200 véhicules pour la campagne présidentielle de Denis Sassou Nguesso.

Après plus de 40 ans au pouvoir, le clan de l’Alima est toujours incapable de remédier au retard économique de la Cuvette et se contente de détourner des deniers publics en se constituant un patrimoine financier important.