Pierre Ngolo : « les jeunes doivent arrêter de faire des éloges aux voleurs qui hypothèquent leur avenir»

0
2066

Il est le président du Sénat et membre actif des complotistes qui ont ruiné le Congo, mais se permet de temps en temps de reprendre la conscience. Pour Pierre Ngolo, les jeunes qui n’ont plus d’avenir dans ce pays, devraient arrêter de vénérer des voleurs qui se font passer des bons samaritains. «  On est tous congolais et on connaît les vrais héritiers dont les parents ont laissé de l’argent propre, le reste ne sont que des voleurs qui ne s’assument pas ! » a lâché le rebelle du PCT.

Dans le franc parler qui le caractérise quand la conscience lui revient de temps à autre, Pierre Ngolo, président du Sénat et grand rebelle au sein du PCT, lâche des vérités qui déplaisent au clan de l’Alima. Ayant constaté la perdition de la jeunesse appauvrie a escient dans les éloges déplacés aux gens du pouvoir, Pierre Ngolo essaie de les ramener à la raison.

Pour lui, les jeunes devraient s’abstenir de vénérer des personnes qui n’ont aucune intégrité et qui s’enrichissent dans les détournements des deniers publics, conséquence directe de la faillite de l’État et du chômage juvénile.

Il est regrettable selon le président du Sénat que dans ce pays les voleurs manquent d’humilité et sombrent sans honte dans l’orgueil. Pourtant dans les quartiers, les voleurs lambda se cachent et évitent d’être découverts et quand bien même ils sont attrapés par les riverains, ils s’en vont vivre ailleurs.

Le président du Sénat reconnaît que son parti actuel a failli dans le civisme avec la mise en orbite des voleurs qui ne se gênent plus de l’être. Tout de suite, ceux qui l’écoutaient ont fait le lien avec Gildas Ambendet Nguesso et d’autres fils des dignitaires qui se la jouent dans les quartiers nord de Brazzaville.

Pierre Ngolo rappelle aussi que de l’argent détourné à l’État prive des financements des hôpitaux et d’autres organismes qui contribuent à l’émancipation des jeunes. Les jeunes congolais doivent prendre conscience et s’éloigner des voleurs qui hypothèquent leur avenir.