Oyo : Les médecins de l’hôpital Edith Bongo en grève après 7 mois sans salaire

0
1371




Denis Sassou Nguesso au finish n’est qu’un misérable qui est incapable d’honorer à la mémoire de sa propre fille Edith Lucie Bongo. Le personnel soignant de l’hôpital de référence tant vanté de la capitale des voleurs du Congo, réclame 7 mois de salaires impayés et ont entamer une grève illimitée à compter de ce jour 16 avril.On comprend mieux pourquoi le mourant Firmin Ayessa a refusé d’y être soigné. Sassou n’aime que sa famille et ses moutons.




Dans une notre d’information signée par Itoua Onianguet Assoba et adressée à la direction de l’hôpital générale Edith Lucie Bongo Ondimba, les travailleurs annoncent avoir entamé une grève illimitée à partir de ce jour 16 avril. Dans la missive, ils s’indignent du non respect de leurs réclamations antérieures relatives au paiement de 2 sur 7 mois de salaires impayés.

Les congolais d’autres contrées ont toujours cru à tort que toute la richesse servait à moderniser Oyo et Edou et que les habitants de cette partie du pays vivaient une vie de rêve. Il n’en est absolument rien, ils souffrent à l’instar du reste des Congolais. Seul Sassou, sa famille et ses moutons vivent aux anges.

Aux obsèques de sa fille Edith Lucie Bongo, Denis Sassou Nguesso avait promis s’adressant à la dépouille de réaliser tous ses vœux dont la construction d’un hôpital et la modernisation d’Oyo, sans oublier une usine de glucosé à Brazzaville.




Au vu de la réalité, il ressort que Denis Sassou Nguesso est un simple bandit égoïste qui est incapable de respecter sa propre parole donnée à sa défunte fille.Cette fille qui a financé sa rébellion et contribué à créer une union sacrée de tous ses bâtards autour de leur père.

A Brazzaville, la fameuse usine de Glucosé de Mpila n’existe que de nom, Oyo n’est une ville que de nom aussi. Il en sera de même pour la basilique construite récemment. Chaque mars, on voit comment Sassou mobilise tout son gouvernement à Oyo pour continuer à pleurer Edith Lucie alors qu’il est incapable de veiller au bon fonctionnement de l’hôpital qui porte son nom.




Présenté comme un hôpital ultra moderne par les flatteurs du pouvoir, on a jamais vu un dignitaire aller s’y faire soigner. Ils continuent toujours d’aller en France et au Maroc enrichir les hôpitaux de ces pays.

Alors que la pandémie du Coronavirus menace le monde, on assiste comment nos hôpitaux manquent de tout. A Pointe-Noire, le personnel soignant de celui de Loandjili est en grève pour les mêmes raisons que leurs collègues d’Oyo.