Oyo : Gardé désormais par 100 militaires rwandais, Sassou aurait construit un tunnel d’évasion

0
2150

A Edou, dans son village natal qu’il a transformé en nouvelle capitale politique du Congo, Denis Sassou Nguesso se serait fait construit un tunnel qui le permettrait d’échapper tranquillement à tout complot. Ce tunnel débouche dans une autre maison du village loin de tout soupçon. Par ailleurs, il aurait fait appel à 100 militaires Rwandais qui assureraient désormais sa deuxième ceinture de sécurité toujours dans son village.

Ces nouvelles mesures de sécurité seraient la conséquence directe des informations d’un complot interne qui aurait lieu à Oyo et non à Brazzaville.A l’instar de tous les dictateurs, celui du Congo est conscient de ne pas être à l’abri d’une fin sanglante et aurait pris des précautions sécuritaires.

Selon des témoignages internes à son entourage le plus immédiat, Denis Sassou Nguesso douterait désormais de tout le monde d’où le recours aux militaires Rwandais, Angolais et instructeurs Turcs pour sa sécurité.

Le chef de l’État sait qu’une lutte acharnée déchire ses proches sur la question de sa succession et ne douterait plus d’eux viennent sa chute. Malgré la tribalisation sauvage de l’armée, la tranquillité est loin de s’installer à Oyo.

Ce tunnel qui relie sa résidence à une maison lambda d’Edou aurait été construit par des Chinois qui seraient rentrés immédiatement en Chine sans avoir un contact avec des congolais. Aussi, la présence des 100 militaires Rwandais ne plaît pas à quelques éléments de la DGSP qui se sentent déconsidérés.