À son tour L’Angola prévoit solliciter au Congo des terres pour l’agriculture dans le Kouilou

0
5318

Une comédie appelle la comédie ! Après s’être aperçu que le Rwanda s’est vu céder des terres au Congo, l’Angola ne veut pas rester les bras croisés et exigerait à son tour sa part du gâteau en brandissant sa contribution primordiale au retour de Denis Sassou Nguesso au pouvoir. C’est dans le département du Kouilou frontalier avec l’enclave du Cabinda que Luanda aimerait s’implanter.

La cession des terres au Rwanda dans la sud du pays vient d’ouvrir une brèche à ces pays voisins qui rêvent d’expansion. Selon diverses sources, l’Angola aurait fait savoir au Congo sa volonté de disposer aussi des terres dans le Kouilou pour ses agriculteurs.

Pour le chef du village de Nzassi dans le Kouilou, les Angolais ont du culot de parler de l’agriculture quand on sait qu’ils sont des fainéants autant comme les Vilis. Il estime que c’est juste un prétexte pour installer une base militaire dans le Kouilou pour lutter contre les séparatistes Cabindais.

Il sied de rappeler que déjà sans autorisation, les militaires angolais franchissent la frontière entre les deux pays pour brutaliser les populations. Et toutes ses violations n’ont jamais été condamnées par Brazzaville dont les dirigeants sont redevables à Luanda.

A Luanda, on juge inacceptable que le Rwanda qui n’a joué aucun rôle sur le retour au pouvoir de Denis Sassou Nguesso puisse être récompensé avec des terres alors que les militaires angolais sont tombés sur le champ de bataille dans le Kouilou et le Grand Niari.

L’Angola est convaincu d’avoir droit à autant d’hectares au Congo pour ses agriculteurs que le Rwanda. Les autorités congolaises ont fléchi face aux pressions de Kigali sur la cession des terres sous la couverture d’un grand projet agro-alimentaire.