Nkayi-Masque : des gendarmes nordistes et tribalistes tuent une fille sourde muette

0
1426





Un groupe de gendarmes s’exprimant en Lingala et tous ressortissants de la Cuvette , exerçant à Nkayi, ont pris à partie dans la nuit de lundi, une jeune fille sourde muette qui n’avait pas porté un masque. Accompagnés des propos tribaux dénigrants les sudistes, ces policiers ont battu à mort la victime dont le corps a été abandonné ce matin par les riverains à la gendarmerie. Dans sa volonté de traumatiser les populations du sud Congo, le pouvoir a affecté un grand nombre des gendarmes, militaires et policiers nordistes dans les villes de cette partie du pays, où ils agissent sans état d’âme contre ceux qu’ils considèrent être contre leur pouvoir.




La ville de Nkayi est sous tension actuellement, un échange de coups de feu a lieu entre les gendarmes et une frange de la population qui se serait emparée des armes de la gendarmerie après avoir constaté le décès causé par les gendarmes d’une jeune fille sourde muette, bastonnée à mort, dans la nuit pour défaut du port de masque (bavette)au quartier Mwanato de la ville.



Le corps du jeune enfant tué par les gendarmes a été déposé au poste de la gendarmerie où la population de Nkayi a décidé d’en découdre avec les éléments de la gendarmerie.

Depuis l’installation en masse des gendarmes et policiers originaires du nord du Congo, les populations de Nkayi et partant du Sud du pays, sont victimes concurrentes des humiliations, le plus souvent accompagnées des propos dénigrants. Non contents d’avoir le pouvoir dont ils se vantent, les hommes en treillis confondent servir la nation et un groupe ethnique.




Pour ces policiers et gendarmes venus du nord, la vie du sudiste ne tient qu’à un seul fil et ne compte pas. Alors que dans les villes du nord, aucune bavure de ce genre n’a été signalé, dans celles du sud, on compte déjà trois morts, à Pointe-Noire, Dolisie et Nkayi, toujours causée par des éléments nordistes.

Ceux qui à longueur de journée parlent de paix, unité nationale, sont les mêmes qui ont une haine viscérale contre d’autres Congolais n’appartenant pas à leur ethnie. Le comportement des policiers et gendarmes au Sud en est un exemple. Combien de gendarmes ou policiers sudistes font du n’importe quoi dans la partie nord ?




L’enrôlement dans les services de sécurité des anciens bandits et guerriers est la conséquence directe de ces dérapages constants. Aucune pédagogie n’es pas appliquée par ces hommes qui croient tout résoudre par la violence face à des civils désarmés. Ces gendarmes et policiers se croient en terrain conquis.